MAP le Lundi 6 Juillet 2020

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines




Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du lundi 06 juillet :
Bulletin quotidien d'informations économiques africaines
Sénégal-Economie-Agriculture

Pour maintenir la cadence du Plan Sénégal Emergent (PSE) dans l'après Covid-19, il faut revoir à la hausse la part de l’agriculture, recommande le Pr Mounirou Ndiaye, chercheur à l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR).

En plus de l’indispensable révision à la hausse de la part de l’agriculture dans le budget de l’Etat, il faut se départir de la logique d’agrobusiness qui s’est profondément incrustée depuis les plans Retour vers l’agriculture (REVA) et la Grande Offensive Agricole pour la Nourriture et l’Abondance (GOANA), a souligné le Pr Ndiaye dans une contribution sur les « Enjeux et défis du PSE Post COVID-19 : la prééminente dimension agricole ».

Niger-économie-industrie-mine

Le gouvernement nigérien vient d'adopter un projet de décret sur la politique minière couvrant la période 2020-2029 afin que l'industrie minière puisse contribuer davantage au développement économique et social du pays. 

Le secteur minier, "caractérisé par l'exploitation industrielle de l'uranium depuis 1968, du charbon depuis 1980 et de l'or depuis 2004, a toujours été dominé par l'industrie uranifère", a noté le gouvernement dans un communiqué.

Pour sortir de cette situation, il a été procédé à une analyse en 2019, "qui a fait ressortir que sa principale faiblesse est l'absence d'une politique minière", a-t-on indiqué de même source.

Côte d'Ivoire-BAD-rapport

La Banque africaine de développement (BAD) lancera, ce mardi à Abidjan, en visioconférence via Zoom, le supplément de « Perspectives économiques en Afrique 2020 », annonce un communiqué.

La pandémie de Covid-19 a causé des perturbations économiques, qui ont changé les prévisions élevées de croissance en Afrique, dont la Banque africaine de développement avait fait état en janvier dernier dans le numéro de « Perspectives économiques en Afrique 2020 ».

Le supplément apporte des révisions aux prévisions de croissance et aux perspectives pour l'Afrique pour les années 2020 et 2021 et met en lumière l’impact du Covid-19 sur la situation socio-économique du continent. Il émet des recommandations en matière politique pour relancer, en toute sécurité, les économies et accélérer leur croissance.

Côte d'Ivoire-BAD-pandémie

Le conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD) a approuvé l’octroi d’une subvention de 9,52 millions de dollars US pour renforcer les mesures d’intervention contre la pandémie du coronavirus, Covid-19, en Afrique de l’Est, dans la Corne et aux Comores.

Cette subvention, selon un communiqué, est accordée par le guichet de prêt à taux concessionnel du groupe de la Banque africaine de développement et provient de la facilité de réponse rapide contre le Covid-19 (CRF), doté de 10 milliards de dollars US mis en place en avril pour appuyer les gouvernements et le secteur privé africain à faire face à la crise sanitaire et socio-économique.

Les pays bénéficiaires de ce fonds sont le Burundi, les Comores, Djibouti, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya, la Somalie, le Rwanda, le Soudan, le Soudan du Sud, la Tanzanie et l’Ouganda.

Ghana-Entreprenariat

Le président Nana Akufo-Addo a mis l'accent sur l'engagement du gouvernement envers l'entreprenariat des jeunes axé sur l'innovation pour la croissance économique à long terme du pays.

Ainsi, 20 jeunes entrepreneurs ont bénéficié d’une aide d’un million de cedis dans le cadre du programme "Presidential Pitch", un concours pour les jeunes âgés de 18 à 35 ans présentant des idées et des plans d'affaires innovants.

Nigeria-Bourse

Des analystes s’attendent à une baisse prochaine des valeurs des sociétés cotées sur le Nigerian Stock Exchange.

Juillet est un mois de publication des résultats des entreprises pour la période allant d'avril à juin 2020 au cours de laquelle la pandémie de coronavirus a durement frappé l'économie et de nombreuses sociétés. Ainsi, les analystes s’attendent à ce que plusieurs d'entre elles annoncent des performances significativement faibles.

RDCongo-alimentation

Le ministre du Développement Rural, Guy Mikulu Pombo, a sollicité le déblocage par le Gouvernement du montant de 2 millions USD prévu dans la loi de finances 2020 en vue de l'exécution du projet de développement de la riziculture de Masina dans la périphérie de Kinshasa.

Il a fait part vendredi au Conseil des ministres de l’urgence qu’il y a à faire aboutir le projet de développement de la riziculture de Masina. 

Ce projet avait fait l’objet d’un financement à la suite des Accords de prêts signés avec la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique et le Fonds de l’OPEP pour le Développement International portant sur 17 millions de dollars américains, dont 2 millions de dollars pour le gouvernement congolais au titre de contrepartie.

Kenya-Economie Le ministère kényan de l'Agriculture a interdit les importations de sucre avec effet immédiat et suspendu les licences commerciales, arguant que cette décision vise à freiner l'afflux du sucre à moindre prix sur le marché, ce qui a eu un impact négatif sur les agriculteurs.

«Nous avons suspendu toutes les importations de sucre brun (de table) dans le pays avec effet immédiat. Nous avons également suspendu les approbations avant expédition et l'extension de tous les permis d'importation de sucre jusqu'à nouvel ordre", a déclaré le ministre de l'Agriculture, Peter Munya, cité lundi par les médias locaux.

Tanzanie-Télécoms 

Les sept opérateurs télécoms de Tanzanie ont écopé d'une amende de 540.000 dollars US, infligée par le régulateur télécoms pour « mauvaise qualité de service », a annoncé l’Autorité de régulation des télécommunications de Tanzanie (TCRA).

Si les entreprises concernées ne règlent pas ces amendes, de nouvelles mesures seront prises à leurs frais, a averti le directeur général de la TCRA, James Kilaba.

La sanction adressée par le régulateur découle de la violation des règlements des dispositions de la loi de 2018 sur les communications postales et électroniques.

Gabon-coronaivrus-dette

Le moratoire sur la dette du Gabon a été au centre d'entretiens, tenus au cours de la semaine dernière par visioconférence, entre le ministre gabonais de l’Economie Jean-Marie Ogandaga et Guillaume Chabert, président du Club de Paris et responsable du dossier Gabon.

Le Club de Paris va accorder un moratoire sur la dette de 41 pays africains, dont les économies ont été durement impactées par la crise du Covid-19, rappelle-t-on. 



Source : https://www.mafrique.info/Bulletin-quotidien-d-inf...