MAP le Jeudi 16 Juillet 2020

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines




Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 16 juillet :
Bulletin quotidien d'informations économiques africaines
Afrique-Sénégal-Economie

Les mesures de restriction prises pour freiner la propagation du nouveau coronavirus ont eu un impact négatif sur l'activité économique dans des Etats de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA), avec notamment de "forts replis" au Sénégal (-10,6% contre +2,2% en mars), indique la Note mensuelle de conjoncture économique dans les pays de l’Union.

Les indicateurs récents de la conjoncture montrent une "poursuite de la tendance baissière de l’activité économique au titre du mois d’avril 2020", comme le démontre la situation de plusieurs autres pays de la zone tels que le Bénin (-7,5% contre -3,4%) et la Côte d’Ivoire (-6,8% contre -5,7), par exemple.

Côte d'Ivoire-dette

Le stock de la dette publique ivoirienne qui est la somme des déficits publics accumulés au fil du temps, a atteint 13 993 milliards FCFA, soit 23 894,9 millions de dollars, à fin mars 2020, selon les données officielles du trésor public ivoirien.

Par rapport à fin décembre 2019, ce stock est en progression de 5,21%, en raison surtout de la forte hausse de 14,21% à 5 062,5 milliards FCFA de la dette intérieure ; même si la dette extérieure est ressortie également en légère augmentation de 0,71% à 8 930,5 milliards FCFA sur la même période.

Concernant la structure du stock de la dette extérieure ivoirienne, on note qu'une part importante est libellée en euros (45,8%) contre 35,2% en dollars, expliquée par les émissions d'eurobonds.

Côte d'Ivoire-BAD-Niger

Le Projet de mobilisation des eaux pour le renforcement de la sécurité alimentaire dans les régions de Maradi, Tahoua et Zinder (PMERSA-MTZ), mis en œuvre entre 2011 et 2018 au Niger, a permis d'augmenter de façon durable la production et la productivité agricole et de renforcer la sécurité alimentaire pour près de neuf millions d’habitants de ce pays sahélien, indique un rapport de la Banque africaine de développement.

Financé par un prêt de 11 millions de dollars américains du Fonds africain de développement et un don de 28,7 millions de dollars du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire, le projet a concerné directement 218 000 personnes, dans les trois régions situées au centre-sud du Niger. 

Près de 475 000 autres ont été touchées de façon indirecte. Ces trois régions regroupent près de 56% de la population nigérienne, soit environ 8,9 millions d’habitants.

RDC En perspective d’améliorer les conditions de vie de la population congolaise, le ministère de l’agriculture s'est doté d'un Plan national de relance agricole. Ce Plan vise à chasser la précarité caractérisée principalement par l’insécurité alimentaire dans laquelle vit la majeure partie de la population.

Ce plan proposé, œuvre du ministère de l’agriculture, est basé sur la valorisation et l’encadrement des ménages du secteur agricole par le Gouvernement avec l’appui des partenaires au moyen des subventions (mécanisation, engrais, semences et transfert de connaissance) pour une agriculture moderne à haut rendement pour l’ensemble des ménages agricoles du territoire national.

Le Kenya a été classé à la 7ème place des économies africaines les plus fortes au niveau du Continent, selon la nouvelle classification du PIB 2019 de la Banque Mondiale relative aux économies d'Afrique.

Le Kenya devance ainsi l'Angola qui a dégringolé à la 8e place, alors que le Ghana 9e et la Tanzanie 10e, viennent fermer le Top 10. Ghana-Agriculture

Au Ghana, l'industrie horticole a enregistré une perte de 1,6 million $ depuis mars dernier en raison des conséquences liées au coronavirus.

D’après l’Association des producteurs et des exportateurs de légumes (VEPEAG), il s’agit surtout de pertes post-récoltes du fait de l’incapacité des acteurs à exporter leurs produits en raison des restrictions sur les marchés européens.

Selon Felix Kamassah, président de la VEPEAG, plus de 200 exportateurs de fruits et de légumes ont été affectés par cette situation et les principaux produits concernés sont l’ananas, la mangue, la banane, les agrumes et les poivrons.

Nigeria-Electricité

Au Nigeria, l’Assemblée nationale a annoncé qu’elle travaille avec la Commission de régulation du secteur électrique (NERC) pour mettre en place une feuille de route légale qui protègera les investissements dans le secteur électrique.

Selon Gabriel Suswam, le président du comité sénatorial sur l’électricité, le secteur est actuellement réglementé par la loi sur la réforme du secteur électrique, adoptée en 2005 dans le cadre de la privatisation du secteur.

"Nous sommes au-delà de la privation. Nous avons besoin d’une loi sur le secteur électrique qui touche des sujets tels que la fraude à l’électricité. Cette loi permettra également la mise en place d’un environnement favorable qui donnera aux investisseurs l’assurance que leurs investissements sont protégés", a-t-il affirmé.

Tanzanie-Infrastructures 

L'échangeur à trois niveaux d'Ubungo, à Dar es Salaam en Tanzanie, est achevé à 80% et devrait être livré d'ici fin 2020, a annoncé la China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC), la société chargée de la construction de l’infrastructure. 

« Contractuellement, ce projet est censé être achevé d'ici la fin décembre de cette année, mais nous essayons à notre niveau de le livrer avant même la fin de cette année. C'est notre objectif », a déclaré à Xinhua Godrich Mshana, ingénieur contrôle qualité de CCECC, cité par des médias locaux.

La pose de la première pierre a été effectuée en mars 2017 conjointement par le président tanzanien Magufuli et l'ancien président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim. L’infrastructure, dont la valeur est estimée à 86,5 millions de dollars US, est composée principalement d'un échangeur à trois niveaux de 17,5 mètres et de routes de service.