Menu
              
| Reproduit ici le Mercredi 11 Septembre 2019 à 11:36

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines




Dakar, 11/09/2019 (MAP) - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 11 septembre : 

Nigeria-Entreprises

Le parti au pouvoir au Nigeria, a appelé le gouvernement à prendre possession des entreprises sud-africaines présentes dans le pays.

Cette déclaration intervient en représailles aux récentes violences qui ont notamment visé la communauté nigériane présente en Afrique du Sud.

+++++

Nigeria-Investissement

Les gains recherchés par les investisseurs sur les obligations à 365 jours émises par le gouvernement, qui sont un produit de référence du marché des capitaux au Nigeria, sont dans une tendance baissière.

Alors que le 2 janvier 2019, ces titres offraient une marge de 16,9% au 17 juillet 2019, cet indicateur n'était plus que de 12,5%, soit une baisse de 4,4 points de pourcentage.

+++++

Tanzanie-commerce

Le gouvernement tanzanien n'interviendra pas dans le segment de commercialisation des noix de cajou en 2019/2020, rapporte la presse locale, citant Hussein Bashe, le ministre adjoint de l’Agriculture.

S’exprimant devant le Parlement, le responsable a souligné que l’Etat se limitera désormais à la supervision et à la facilitation des échanges entre les producteurs et les négociants sur le marché.

Cette révision du rôle de l’exécutif sur le marché, fait suite aux différentes difficultés engendrées par son intervention dans la filière durant la précédente saison.

Les autorités avaient alors joué le rôle des négociants en rachetant l’intégralité du volume de noix chez les producteurs, mais elles ont été accusées du retard dans l’écoulement du produit en raison du manque d’acheteurs sur le marché mondial.

Cette situation a conduit à un effondrement des recettes tirées de l’exportation, de 529,6 millions de dollars US en 2017/2018 à seulement 196,5 millions de dollars en 2018/2019.

+++++

Gabon-dette

Les règlements intervenus sur le poste des charges de la dette s'élèvent globalement à 107,1 milliards FCFA, contre une prévision annuelle de 255,6 milliards FCFA, fait ressortir le rapport d’exécution budgétaire du deuxième trimestre 2019, publié par le gouvernement gabonais.

Selon le ministère de l’Économie, les dépenses de l’État consacrées au paiement des intérêts de sa dette au premier semestre sont supérieures à celles exécutées à fin juin 2018. Elles s’étaient chiffrées à 89 milliards FCFA.
Sénégal-Economie

Le Sénégal a décidé de lever 50 milliards de francs CFA, soit plus de 76 millions euros, sur le marché financier régional à travers une émission simultanée d'obligations assimilables du Trésor, informe l'Agence UMOA-Titres.

'’La présente émission d’Obligations du Trésor dans tous les pays membres de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) vise à mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales en vue d’assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’Etat du Sénégal’’, explique l’agence dans un communiqué.

La présente émission comprend trois titres avec respectivement une maturité initiale de 3 ans, 5 ans et 7 ans.

+++++

Kenya-ciment

La production du ciment au Kenya devrait atteindre 18,1 millions de tonnes métriques durant les prochaines années cette année contre 13,1 millions de tonnes actuellement, un surcroît prévu avec l'extension de production envisagée par quatre grands fabricants, indique un nouveau rapport de la société de courtage locale AIB Capital.

Selon la même source, la consommation locale reste toutefois à 45% de la production actuelle, tandis que la distribution en Ouganda et en Tanzanie est en baisse, ce qui montre que la nouvelle expansion conduira à la surcapacité.

«Actuellement, quatre des principaux fabricants de ciment envisagent d’agrandir et de doubler leurs capacités à partir de 2019", souligne le rapport.

+++++

Ghana-Agriculture

Vingt-quatre directeurs de banques rurales et communautaires à travers le Ghana se sont engagés à offrir des facilités de crédit aux agriculteurs.

Les directeurs de banque ont également indiqué que l'octroi de plus de prêts aux agriculteurs leur permettrait d'accroître leurs portefeuilles agricoles tout en aidant les agriculteurs à produire plus de denrées alimentaires afin de développer leurs économies locales respectives.

++++++ Guinée-budget 

Le budget pour l'exercice 2019 de l'Etat guinéen s'équilibre en recettes et en dépenses à plus de 23 mille milliards de francs guinéens (GNF, monnaie locale), soit 2,4 milliards de dollars, a déclaré le président de l'Assemblée nationale Claude Kory Kondiano, lors de la clôture de la session consacrée à l'adoption du projet de loi de finances rectificative.

Rappelant que les recettes publiques ont plutôt augmenté par rapport à la loi de finances initiale, M. Kondiano a toutefois noté que les dépenses ont augmenté plus vite, ce qui a fait que le déficit budgétaire global passé à 2,70% du produit intérieur brut (PIB) dans la loi de finances rectificative, contre 2,36% dans la loi fe finance initiale.

Pour faire face aux engagements de financement tout azimut dans le cadre du programme national de développement économique et social, le président de l'hémicycle guinéen a, au nom de tous les députés a interpellé le gouvernement sur la nécessité de mobilisation de toutes les ressources internes voir externes pour répondre aux exigences de développement des populations.



Source : https://www.marocafrique.net/mapresse/c/0/i/372010...

Tags : afrique