Menu
              
| Reproduit ici le Mercredi 4 Septembre 2019 à 14:12

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines




Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 4 septembre : 

Sénégal-Economie-Raffinage

L'activité de raffinage de pétrole du Sénégal a enregistré une baisse de 16,1% à l’issue du deuxième trimestre 2019 comparé au trimestre précédent (-16,1%), selon les données de la Direction de la prévision et de études économiques (DPEE).

Cette activité qui a également fléchi de 13,2% par rapport au même trimestre un an plus tôt, s’est toutefois consolidée de 2,8% en cumul sur les six premiers mois de 2019, selon la DPEE.

Côte d'Ivoire-UMEAO-export

La part des exportations ivoiriennes, de l'ordre de 6 552,6 milliards FCFA, dans le total des exportations de biens de l'UEMOA, établies à 14.986,8 milliards FCFA, fait ressortir une part d'environ 44% en 2018.

Cette prédominance des exportations ivoiriennes est toutefois en légère régression comparée à la performance de 46,6% réalisée en 2017 et celle de 47% en 2016.

Loin derrière la Côte d'Ivoire, l'on retrouve le Sénégal dont les exportations ont représenté 13,5% des parts de l'Union en 2018 contre 12,2% en 2017.

Avec une part égale à celle du Sénégal (13,5%), le Mali arrive en troisième position des plus importantes exportations de l'Union, suivi du Burkina Faso avec 12,5% en 2018.

Côte d'Ivoire-ciment

La cimenterie Lafarge Holcim Côte d'Ivoire a ouvert un nouveau dépôt de ciment à Bouaké.

Cette initiative vise à rapprocher davantage les consommateurs du lieu d’approvisionnement autre qu’Abidjan.

Il s’agit d’un dépôt d’usine à l’attention des clients professionnels, Bâtiment et travaux publics (BTP) et commerçants du centre et du nord. Les clients peuvent directement s’approvisionner sur Bouaké pour toute commande supérieure ou égale à 10 tonnes. Cela constitue un gain de temps et une optimisation des coûts logistiques.

Tous les produits de l’entreprise vendus en sacs sont disponibles depuis le mois de juin. Ce dépôt d’usine de Bouaké contribue au renforcement de la présence nationale de la cimenterie en Côte d’Ivoire, souligne la note.

Kenya-Agriculture

La récolte de maïs au Kenya devrait atteindre 2,3 millions de tonnes en 2019/2020, soit 25% de moins que la saison précédente, selon l’Autorité nationale de la gestion de la sécheresse (NDMA), qui souligne que ce volume reste inférieur à la moyenne des cinq dernières campagnes agricoles. 

Cette contreperformance tient notamment, selon la NDMA, aux retards et au caractère erratique des précipitations qui sont tombées de mars à mai. Ces différentes perturbations ont entravé le processus de germination des cultures dans toutes les régions de production, ce qui a conduit les agriculteurs à réensemencer. 

S’agissant de la situation alimentaire des ménages, la NDMA estime que 2,6 millions d’individus sont affectés actuellement par l’insécurité alimentaire contre 1,1 million enregistrés en février dernier.

Ce chiffre déjà préoccupant pourrait atteindre un pic en octobre prochain, avec 3 millions de personnes ayant besoin d’aide alimentaire, souligne l’organisation.

Mali-BOAD-logement

Le Premier ministre malien, Boubou Cissé et le président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) ont procédé, mardi à Bamako, à la signature d'un Accord de prêt relatif au financement partiel du Projet de viabilisation du site et de 1.085 logements sociaux et économiques à Samanko au Mali pour un montant de 25 milliards de FCFA, selon la Primature malienne.

Et d'ajouter que ce projet a pour objectif de contribuer à l'amélioration du cadre de vie des populations et à la réduction de la vulnérabilité des ménages dans le pays.

Plus spécifiquement, il consistera à la viabilisation du site de 42 hectares situé à Samanko à 15 kilomètres du centre-ville de Bamako dans la Commune rurale du Mandé et la construction, sur ce site, de 1.085 logements dont 785 logements sociaux et 300 logements économiques à céder en location-vente à 8.800 bénéficiaires.

Rwanda-Electricité 

Le taux d'électrification au Rwanda est passé à 52% au cours de l’année 2019, contre 41% en 2017 et 10% en 2010, selon des données publiées par le Rwanda Energy Group (REG).

Cette hausse est due à la Stratégie nationale de transformation 2017-2024 qui vise notamment à promouvoir les connexions hors réseau et les sources d’énergie propre en vue d’atteindre un accès universel à l’électricité d’ici les cinq prochaines années, selon la REG.

Parmi les ménages électrifiés durant l’année en cours, 38% sont raccordés au réseau électrique national tandis que 14% ont accès à l’énergie grâce à des installations hors réseau, principalement des solutions solaires et des mini-réseaux.

Actuellement, le mix énergétique rwandais est composé de 42% d’hydroélectricité, 31% de thermique, 5% de solaire et 14% de centrales fonctionnant au méthane.

CEMAC-Indonésie-accord

La ville indonésienne de Bali a tenu récemment la 2è édition du Forum économique Indonésie-Afrique pour les infrastructures et le dialogue (IAID), rapporte la presse locale.

Au cours de ce conclave, qui a réuni plusieurs décideurs et hommes d'affaires du continent, le président de la Banque de développement des États de l'Afrique centrale, Fortunato-Ofa Mbo Ntchama, a signé avec les responsables d'Eximbank Indonesia, un accord de financement d'un montant de 50 millions de dollars (environ 29 milliards de francs).

Les objectifs de cet accord visent principalement la mise en place d'une collaboration étroite entre les deux institutions en vue de promouvoir et financer le commerce entre l'Indonésie et les pays de la zone Cémac.

Ghana-Bourse

Après le maïs et le soja, la Ghana Commodity Exchange (GCX) va coter le riz paddy et le riz usiné d'ici la fin de l’année avec l’objectif de lever certaines contraintes de la filière riz mais aussi de structurer la filière.

A cet effet, le GCX a signé un accord tripartite avec l’Organe interprofessionnel du riz du Ghana (Ghana Rice Inter-professional Body /GRIB) et la Fondation John A. Kufuor, pour améliorer et faciliter l’accès aux données du marché pour les producteurs de riz mais aussi développer la collaboration avec tous les acteurs de la chaîne de valeur du riz sur des thématiques comme l’entreposage, la gestion des pertes post-récolte, la certification et la standardisation du riz, le contrôle qualité ou l’accès aux financements.

La GCX favorise l’accès au financement sous forme de crédit auprès des institutions financières via notamment le système de récépissés d’entrepôt et offre également un stockage sécurisé

Nigeria-Croissance

La croissance économique au Nigeria a été de 1,94% au deuxième trimestre, soit un ralentissement par rapport aux 2,1% du premier trimestre mais une progression par rapport aux 1,5% enregistrés au deuxième trimestre 2018, selon le dernier rapport du National Bureau of Statistics (NBS).

Ce ralentissement est essentiellement dû à une faible performance dans les secteurs autres que pétroliers. Sur ce même deuxième trimestre, le secteur pétrolier a progressé de 5,15% (production de 1,98 million de barils/jour soit 7,6% de plus qu'au deuxième trimestre 2018 mais inférieure aux 1,99 Mbj du premier trimestre 2019) contre 1,64% pour les autres. 



Source : https://www.marocafrique.net/mapresse/c/0/i/370143...

Tags : afrique