Menu
              
MAP | Reproduit ici le Mardi 11 Juin 2019 à 12:51

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines




Guinée Equatoriale-finances

La Banque Africaine de Développement (BAD) a approuvé un prêt de 26,54 millions d'euros à la Guinée Equatoriale en vue de financer le Projet d’appui à la modernisation des Finances publiques (PAMFP).

Cet appui institutionnel sera exécuté sur la période 2019-2023 et vise à accompagner les autorités dans leurs efforts de renforcement de la gouvernance et de modernisation de la gestion des finances publiques, indique vendredi un communiqué de la BAD.

Cet appui intervient dans un contexte de chute des prix du pétrole, amorcée depuis 2014, et d’un programme de réformes économiques et financières soutenu par le FMI à travers quatre axes prioritaires, selon la même source.

Côte d'Ivoire-sucre

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé une facilité de financement du cacao en faveur de Sucres & Denrées Côte d'Ivoire (SUCDEN CI). D’un montant de 100 million d’euros et prévue sur trois ans, cette facilité aidera SUCDEN CI à étendre son programme de préfinancement au profit des coopératives et des fournisseurs locaux du secteur du cacao en Côte d'Ivoire.

Ce projet est dans la droite ligne des objectifs de la BAD, qui entend favoriser une croissance inclusive, tout en répondant aux priorités opérationnelles pour le développement du secteur privé.

La facilité, qui constitue une source de financement stable, permettra à SUCDEN CI de disposer des liquidités nécessaires pour préfinancer ses fournisseurs et soutenir les coopératives locales partenaires.

De plus, ce financement permettra d’accroitre les exportations de cacao de la Côte d’Ivoire, et aidera à renforcer les capacités des fournisseurs et des coopératives locales. 

Kenya-Agriculture

Les experts en sécurité alimentaire du Kenya s'inquiètent de la réduction des crédits budgétaires alloués au secteur agricole qui contribue pourtant le plus à l'économie.

Selon l'Etude, sur la conjoncture économique 2019, le secteur agricole contribue pour environ 25% au produit intérieur brut (PIB) du pays.

"Les dépenses du gouvernement pour l'agriculture sont inadéquates et mal ciblées. Le budget de cette année montre une tendance à la baisse de l'allocation budgétaire à l'agriculture de 3,2% du budget national, contre 3,5% depuis 2013", selon un expert de la sécurité alimentaire du Kenya. Les prévisions budgétaires 2019/20 approuvées par le Parlement et présentées par le ministre des finances, Henry Rotich, indiquent que 59,1 milliards de shillings (environ 590 millions de dollars) ont été alloués à l'agriculture et au développement rural et urbain, ce qui représente une baisse de 0,8% par rapport au plafond fixé à 59,1 milliards de shillings dans la déclaration de politique budgétaire.

Ethiopie-Budget

Le Conseil des ministres a approuvé ce week-end un budget de plus de 386,954 milliards de Birr (28 birr = 01 dollars) pour l'année budgétaire éthiopienne 2012 (2019/2020), a indiqué le cabinet du Premier ministre.

Plus de 109,468 milliards de Birr seront alloués au budget de fonctionnement et plus de 130,710 milliards de Birr au budget d’équipement.

Plus de 140,775 milliards de Birr seront destinés aux subventions des Etats régionaux, et environ six milliards de Birr iront à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD).

Le Conseil a soumis le projet de loi de finances à la Chambre des représentants du peuple pour approbation.

Ethiopie-Transport aérien

La compagnie nationale aérienne «Ethiopian Airlines» a annoncé avoir finalisé la préparation pour le lancement du vol vers l'aéroport JFK de New York via Abidjan (trois fois par semaine), à compter du 17 juin 2019.

Avec ces trois vols par semaine en plus des quatre vols hebdomadaires déjà opérationnels vers New York via Lomé, «Ethiopian Airlines» desservira quotidiennement New York, lit-on dans un tweet de la compagnie.

Ghana-ports

Meridian Port Services, le consortium concessionnaire du terminal à conteneurs du port ghanéen de Tema, a annoncé l'attribution d’un contrat relatif à la deuxième phase d’extension de ce port au groupe China Harbour Engineering (CHEC).

Ce groupe chinois a déjà réalisé les travaux de la première phase d’extension du port, pour un coût de 1,5 milliard de dollars.

Joint-venture entre APM Terminals, Bolloré Africa Logistique et l'Autorité ghanéenne des ports et des aéroports (GPHA), Meridian Port Services a indiqué que le nouveau contrat attribué au groupe chinois porte sur la construction d’un quatrième poste à quai, d’une longueur de 400 mètres. 

Burkina-développement

La Direction générale burkinabè de l’économie et de la planification a organisé, lundi à Ouagadougou, un atelier de validation du rapport national de mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).

En juillet prochain, le Burkina Faso présentera à l’Assemblée générale des Nations unies son rapport national de mise en œuvre des ODD. Selon la ministre chargée du Budget, Edith Clémence Yaka, le gouvernement burkinabè "a domestiqué 16 ODD sur les 17 dans le Plan national de développement économique et social (PNDES) avec un certain nombre de cibles".

Burkina-agriculture-coton

Les campagnes cotonnières 2017-2018 et 2018-2019 au Burkina Faso se sont soldées par des contreperformances successives. Ainsi, le niveau de production de 434 717 tonnes de coton graine, enregistré au titre de la campagne 2018-2019, a accusé une baisse de l’ordre de 29% par rapport à la campagne de 2017-2018. Ces contreperformances ont occasionné des impayés internes et externes et une forte baisse des revenus des cotonculteurs.

Niger-Telecom

Sur les cinq entreprises qui bataillaient pour la reprise de l’opérateur de téléphonie mobile Orange-Niger, en difficulté financière, il ne reste plus que Telecel Centrafrique et Rimbo Holding. Telecel RCA est demeuré l’un des favoris grâce à son offre financière jugée la meilleure, tandis que Rimbo Holdings (Niger) doit toujours sa place dans la mêlée à son plan social avantageux qui garantit l’emploi des travailleurs de la filiale du groupe télécoms français.

La décision finale sur le repreneur de l’opérateur devrait être connue des actionnaires et des partenaires stratégiques d’ici le 12 juin 2019.

Le groupe Orange avait enregistré une dépréciation de ses actifs immobilisés de 52 millions d'euros en 2017 et de 43 millions d'euros en 2018.