Menu
              
MAP | Reproduit ici le Vendredi 31 Mai 2019 à 10:29

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines




Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du vendredi 31 mai : 

Sénégal-Industrie

Le secteur secondaire au Sénégal, après deux mois consécutifs de baisse, a renoué avec la hausse, enregistrant un bond de 11,3%, en variation mensuelle, au mois de mars 2019, selon une note de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Ce secteur avait connu des baisses respectives de 4,7% en janvier 2019 et 10% en février de la même année.

Le regain d'activité de la période sous revue est principalement soutenu par la fabrication de produits agroalimentaires (plus 18,6%), la sous-branche filature, tissage et ennoblissement textile (plus 44,2%), la construction (plus 12,8%), et les activités extractives (plus 8,3%).

Sénégal-Economie

Le président sénégalais Macky Sall, demande au gouvernement de dresser le bilan des mécanismes d’accompagnement et d’encadrement portant sur l’entreprenariat et l’auto-emploi, en vue d’intensifier les actions mises en œuvre dans ce domaine "par des mesures rapides et plus efficaces", lit-on dans le communiqué du dernier Conseil des ministres tenu mercredi.

Le président, "dans sa volonté de renforcement du financement de l’entreprenariat et de l’auto-emploi, de l’amélioration de l’environnement des affaires et de la compétitivité, a rappelé toute l’importance des mécanismes d’accompagnement et d’encadrement qu’il a instaurés dès 2012", rapporte le communiqué, soulignant que le chef de l’Etat "a invité le Gouvernement à dresser un bilan et à intensifier les actions par des mesures rapides et plus efficaces, notamment dans les secteurs prioritaires".

Kenya-BM

La Banque mondiale vient d'approuver un appui budgétaire de 750 millions de dollars en faveur du Kenya, un nouveau financement qui devrait permettre au gouvernement de mettre en place de nombreux projets dans différents secteurs.

Il s’agira entre autres d’accorder des subventions agricoles aux agriculteurs ayant un faible revenu et d’accélérer le programme de logements sociaux du gouvernement. Une partie de l’appui budgétaire, le premier du genre accordé au pays depuis plusieurs années, servira également à mettre en place un système national d’identification numérique.

Cette annonce intervient alors que le Kenya fait face depuis quelques années à de nombreuses critiques sur la gestion de sa dette. Cette dernière a déjà atteint près de 58% du PIB.

D’après le FMI, la dette publique kényane devrait atteindre 60,7 à la fin de l’exercice 2018/2019. Ce, en raison de la stratégie nationale privilégiant les emprunts pour financer les grands projets d’infrastructures du Big 4 Agenda du gouvernement. 

Côte d'Ivoire-BECEAO-PME

Un dispositif de soutien de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'ouest (BCEAO) pour financer les Petites et moyennes entreprises ( PME) et Petites et moyennes industries (PMI) de l'Union économique et monétaire ouest-africaine ( UEMOA) a été présenté mercredi à Abidjan lors d'un atelier d'information.

Cette rencontre initiée par la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (CGECI, patronat ivoirien) visait notamment à inviter les PME ivoiriennes à s'approprier ce dispositif.

« Les entreprises qui sont éligibles à ce projet sont celles qui sont formellement constituées, qui produisent les états financiers suivant les dispositions réglementaires et qui ont un chiffre d'affaires hors taxe n'excédant pas le milliard de FCFA», a fait savoir dans une présentation, Oumar Konaté, le chef de service des établissements de crédits à la BCEAO.

Côte d'Ivoire-agriculture-bourse

La BRVM qui est engagée dans la mise en place d’une Bourse des matières premières agricoles en Côte d’Ivoire, a entamé ce 27 mai une mission dans la région agricole de Korhogo au nord du pays. La mission qui comprend le directeur général Edoh Kossi Amenounvé et une équipe dédiée au projet y effectue une visite de terrain afin d’évaluer les conditions de démarrage de la bourse annoncée la mi-2020.

Des visites d’exploitations agricoles, de coopératives, de centres de groupage, d’entrepôts sont au centre de cette mission d’évaluation en plus des échanges avec les autorités administrative et politique et d’autres acteurs du monde agricole.

La BMPA, la bourse des matières premières agricoles, est portée par le gouvernement ivoirien afin d’améliorer les conditions de distribution des produits agricoles dans le pays et surtout assurer une meilleure rémunération aux paysans.

Gabon-microfinance

Le nombre de clients ayant eu recours aux établissements de microfinance (EMF) affiche une augmentation de 17 % bien que le nombre d'établissements de microfinance (EMF) agréés soit resté stable, selon le ministère gabonais de l’Economie.

Il est ainsi passé de 165 778 en 2017 à 194 196 en décembre 2018, ajoute la même source, citée par +lenouveaugabon+, expliquant que cette clientèle provient à 92 % de Finam, Loxia, EDG et Express-Union.

Les fonds propres des EMF s’établissent en 2018 à 5,68 milliards de FCFA contre 4,58 milliards en 2017, soit une augmentation de 24 %. Cette hausse est le fait de la croissance du capital de certains établissements de deuxième catégorie. 

Ghana-fret

Le Ghana Community Network Services Limited (GCNet), dirigeant du guichet unique du Ghana pour le traitement des transactions commerciales, a lancé une nouvelle version du Manifeste de fret afin de faciliter le dédouanement rapide des marchandises dans les ports du pays.

Cette version améliorée du manifeste a un impact positif sur le dédouanement global et les délais d'exécution, ainsi que la compétitivité des entreprises dans le pays.

Nigeria-Fiscalité

Le gouvernement nigérian va introduire de nouvelles mesures fiscales pour encourager les investissements dans les infrastructures, a indiqué la ministre des finances, Zainab Ahmed.

D'après la responsable, les nouvelles mesures concerneront essentiellement les investissements dans les infrastructures routières que le pays cherche à améliorer. Il s’agira de l’octroi de crédits ou d’un programme de réduction d’impôts en faveur d’entreprises investissant dans un projet de construction de routes dans le pays. 

La mise en place d’un dispositif de crédit d’impôt devrait permettre de créer un cadre grâce auquel, "toute société du secteur privé construisant une route avec ses propres ressources pourra récupérer l'investissement réalisé grâce à un crédit d'impôt", indique Mme. Ahmed.

Rwanda-Habitat 

Le gouvernement rwandais lancera, à partir de la semaine prochaine, un projet de 131 millions de dollars US pour la construction de plus de 2800 logements abordables à Kigali, la capitale rwandaise.

Le nouveau programme, qui sera développé à Nyamirambo, dans le district de Nyarugenge, comprend la construction de bâtiments communautaires, parcs publics, magasins et un marché, entre autres, rapporte la presse locale.

Le projet sera réalisé dans le cadre du « Rugarama Park Estate », une joint-venture entre l'institution panafricaine Shelter Afrique, spécialisée dans le financement du logement, et la Banque de développement du Rwanda.

Rwanda-Banques-Assurance

La banque rwandaise Bank of Kigali a entamé des négociations en vue de racheter la compagnie d’assurances locale Société nouvelle d'assurances du Rwanda (Sonarwa), rapporte vendredi la presse locale, citant un dirigeant de l’établissement de crédit. 

«Nous menons encore des discussions avec Sonarwa. Nous saurons l’issue des négociations à coup sûr d’ici la fin de l’année en cours», a déclaré la directrice financière de Bank of Kigali, Nathalie Mpaka.

«Nos conseillers pour cette opération devraient rendre leur rapport d’ici trois à quatre semaines. Une proposition devrait donc être soumise à la prochaine réunion du conseil d’administration prévue en août», a-t-elle ajouté sans plus de précision.

Fondé en 1975, Sonarwa opère essentiellement dans les branches de l’assurance aviation, automobile et maritime.