Menu
              
Par MAP | Reproduit ici le Jeudi 10 Janvier 2019 à 11:32

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines




Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 10 janvier : 

Sénégal-Industrie

Les prix de production industrielle au Sénégal ont progressé de 0,8% au mois de novembre 2018 comparé au mois d'octobre, a-t-on indiqué mercredi auprès de l’Agence Nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

L’activité industrielle était marquée, en octobre 2018, par une stabilité des prix de production, comparée au mois précédent.

Afrique-UEMOA-Anniversaire

L’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) célèbre, jeudi à Ouagadougou, son 25e anniversaire, a-t-on indiqué auprès de l’institution sous régionale, dont le siège se trouve dans la capitale burkinabè.

Cette cérémonie commémorative est placée sous le thème : «25 ans de progrès vers l’intégration régionale, ensemble pour relever le défi de la libre circulation des personnes et des biens».

Côte d'Ivoire-Japon-infrastructures

La Côte d'Ivoire et le Japon ont procédé, mardi à Abidjan, à la signature des échanges de notes relatives au projet de construction de trois échangeurs dans la capitale économique ivoirienne et au projet d’aménagement de l’échangeur d’amitié ivoiro-japonaise, phase 2. 

Cet accord a été signé par l’ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire, Hideaki Kuramitsu et le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tahoh.

Le chef de la diplomatie ivoirienne a expliqué que par la signature de cet accord de coopération, les deux parties entérinent solennellement le financement par le Japon de deux importants projets d’aménagements des infrastructures routières à Abidjan. 

Côte d'Ivoire-banques

La Société générale de Côte d'Ivoire (ex-SGBCI) a connu de bonnes performances financières en 2018 avec 19,1% de part de marché, a annoncé mardi à Abidjan, son Directeur général, Aymeric Villebrun.

Selon M. Villebrun qui s’exprimait face à la presse, les résultats nets de la Société générale de Côte d’Ivoire sont en «constante progression d’année en année» avec 27 milliards de FCFA en 2015, 34 milliards de FCFA en 2016 et 39,6 milliards de FCFA en 2017.

«La Société générale de Côte d’Ivoire maintient la première place avec une part de marché en croissance malgré l’environnement fortement concurrentiel », s’est-il félicité, précisant que sa « part de marché emplois est de 19,1% » et sa «part de marché ressources » est également de « 19,1%» à fin juillet 2018, contre « 12,2% » pour le concurrent classé deuxième.

Côte d'Ivoire-BAD-Tunisie-assainissement

La Banque africaine de développement (BAD) et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) ont procédé, mardi à Tunis, à la signature d’un accord de prêt avec la Tunisie pour le financement du Programme d’assainissement des petites communes de moins de 10.000 habitants. 

Avec un impact environnemental de premier ordre, ce programme concernera près de 200.000 habitants issus des petites localités tunisiennes, qui bénéficieront d’un service d’assainissement amélioré grâce au montant total de 150 millions d’euros accordé à l’ONAS et cofinancé à parts égales par les deux institutions, indique un communiqué de la BAD.

En parfaite adéquation avec les stratégies d’intervention des deux institutions dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, cette opération englobe la construction de 24 nouvelles usines de traitement des eaux usées, l’extension des réseaux d’assainissement sur 862 kilomètres et la construction de 30 nouvelles stations de pompage. Elle favorisera de meilleures conditions de santé, d’hygiène, d’environnement et de développement économique pour 33 petites communes réparties sur 19 gouvernorats.

Tanzanie-Café La Tanzanie poursuit sa politique de valorisation des premières matières agricoles locales en décidant d'interdire l’exportation de café non transformé. Une décision annoncée par le Premier ministre Kassim Majaliwa à Ruvuna.

«Aucun café ne sera autorisé à être exporté sans transformation. Nous voulons ajouter de la valeur à nos produits locaux afin d’obtenir plus de revenus grâce à nos produits» a déclaré le chef du gouvernement tanzanien, cité jeudi par les médias locaux.

Cette décision qui intervient après celle prise l’année dernière pour la noix de cajou et qui a mis le marché international de l’anacarde sous tension, ne devrait pas avoir un impact significatif, une grande partie de la production tanzanienne de café, troisième culture d’exportation du pays, étant pour une large part déjà transformée par l’industrie.

Le président de l'Union du café de Kagera, Onesmo Niyegila, a, en effet, estimé que le café de sa région du nord-ouest, une des principales régions productrices, était déjà en grande partie transformé avant l'exportation.

En outre, le ministre de l’Agriculture, Japhet Hasunga, a déclaré que le café devrait être traité à un niveau correspondant à celui de cerises propres avant d'être exporté et pas nécessairement jusqu’ au produit final prêt à être consommé.

Le Premier ministre a également demandé aux directions des Sociétés coopératives agricoles et de commercialisation (AMCOS) de rembourser les dettes contractées par les coopératives, soulignant que le gouvernement n'avait pas l'intention de prendre en charge de telles dettes. «Les dirigeants doivent maintenant comprendre que si les fonds sont mal gérés, des mesures sévères seront prises à leur encontre», a-t-il déclaré en exhortant les dirigeants de l’AMCOS à veiller à ce que tous les agriculteurs soient enregistrés, y compris leur ferme, leur emplacement et leur taille.

Ouganda-infrastructures 

L'Ouganda a opté pour le modèle de partenariat public-privé (PPP) pour la construction et l'exploitation d’une autoroute, dont le coût s’élève à 1,5 milliard de dollars, rapporte la presse locale.

"L’autoroute, qui s’étalera sur 95 km, reliera la capitale Kampala à Jinja (Est). Elle constitue le premier projet routier qui sera réalisé dans le cadre d’un PPP en Ouganda", a déclaré le directeur de la conception des projets au sein de l’UNRA, Patrick Muleme.

Le responsable a indiqué que le partenaire privé qui concevra, construira et exploitera la route pendant 30 ans, sera désigné d’ici fin 2019.

"Nous nous attendons à l’attribution de ce projet à l’un des soumissionnaires d'ici la fin de l'année", a-t-il souligné, ajoutant que les travaux de construction devraient débuter en 2020.

En décembre dernier, l’Autorité nationale ougandaise des routes a publié une short-list de quatre candidats ayant soumissionné pour l’appel d’offres relatif à ce projet, dont un consortium mené par le groupe allemand Strabag AG et un autre dirigé par China Communications Construction Company (CCCC).

Gabon-salaires

Les rémunérations servies par l'Etat à son personnel en dehors des collectivités locales, ont baissé de 5,2% en glissement annuel pour s’établir à 529,3 milliards Fcfa au troisième trimestre 2018, d’après le ministère de l’Economie et la direction générale du Budget et des finances publiques.

La baisse ainsi constatée procède du repli des salaires de la main-d’œuvre non permanente de 21%, la solde permanente de 0,9% tandis que les autres postes liés aux dépenses de personnels ont chuté de 60%, ajoute la même source, expliquant que ce sont toutes les administrations, en dehors de l’administration générale, qui ont connu des baisses de rémunération.

Gabon-fonctionpublique

Le nombre d’agents de la fonction publique gabonaise a enregistré une baisse de près de 2% au troisième trimestre 2018, Selon le ministère de l’Economie.

Le repli des effectifs du secteur public résulte des mesures gouvernementales visant la rationalisation des dépenses du personnel. 

Cet ensemble de mesure a permis de réduire le nombre d’agents de l’administration centrale de 87 461 personnels à fin septembre 2017, à 85 776 fonctionnaires à la même période en 2018.

Burkina-taxes

Le ministère burkinabè des Finances a annoncé de nouvelles taxes pour 2019. Elles seront appliquées aux véhicules privés, aux boissons non-alcoolisées et aux terrains.

Selon la ministre en charge des Finances, Hadizatou Rosine Coulibaly, ces nouvelles taxes seront également appliquées, notamment aux engins à quatre roues, aux billets d’avions et aux boissons sucrées.

Burkina-Niger-banque

La banque burkinabè Coris Bank International (CBI) a annoncé qu’elle va ouvrir une succursale éponyme au Niger, dotée d’un capital social de 32 milliards F CFA.

En octobre 2018, CBI avait obtenu un agrément délivré par la Banque centrale pour exercer au Niger sous forme de succursale. Déjà en 2010, le groupe bancaire burkinabè avait repris les parts (35%) détenues par BNP Paribas dans le capital de la BIA-Niger et s’était retiré quelque temps plus tard.

Ghana-Inflation

Le taux d'inflation au Ghana s'est établi à 9,4% à fin 2018, contre 11,8% en 2017, soit le taux le plus bas enregistré dans le pays depuis 2013, a annoncé mercredi le Service statistique du Ghana (GSS).

Cette performance s'explique notamment, selon le directeur du GSS par intérim, David Kombat, par la baisse du taux d'inflation des produits non alimentaires qui a atteint 9,8% contre 13,6% en décembre 2017. 

De son côté, le groupe des produits alimentaires et des boissons non alcoolisées a enregistré un taux d'inflation annuel de 8,7% contre 10,3% à fin 2017.

Ghana-Gaz

Le gouvernement du Ghana achèvera, en août prochain, les travaux de réalisation des infrastructures nécessaires à l’acheminement à terre du gaz extrait du projet Sankofa, sur le champ OCTP, a indiqué Nana Kofi Damoah, responsable de la communication au ministère ghanéen de l'Energie.

Cette annonce survient dans un contexte marqué par les critiques de la minorité parlementaire, selon lesquelles le retard dans la livraison des installations fait perdre beaucoup d’argent aux caisses publiques.

En effet, l’accord signé entre le gouvernement et les partenaires du projet, avec Eni à leur tête, prévoit que le Ghana achètera 90% du gaz produit sur place, selon le mécanisme du Take or Pay.

Nigeria-Salaire

Le projet de loi concernant le relèvement du salaire minimum au Nigeria sera examiné par le parlement le 23 janvier prochain, a annoncé le gouvernement fédéral. 

L’augmentation du salaire minimum est une vieille doléance de l’intersyndicale la National Labour Congress (NLC) qui demande la somme de 33000 nairas au lieu des 18000 actuels. 

Tags : économie


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!

RP | Le Fil | Focus

NOUS SUIVRE
Twitter
Rss
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER