Menu
           

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 21/02/2018


Mercredi 21 Février 2018 Par MAP




Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 21 février : 

Sénégal-Economie-Industries

L'activité de production des industries chimiques au Sénégal s’est accrue de 20,4% au mois de décembre 2017 comparée au mois précédent, a-t-on indiqué mardi auprès de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

« Cette évolution est attribuable à une augmentation enregistrée dans les activités de fabrication de produits pharmaceutiques, en matières plastiques (plus 23,1%), de peinture et vernis (plus 19,8%) et du raffinage pétrolier (plus 7,5%) », explique l’ANSD.

Sénégal-Télécommunications

Le bénéfice net consolidé du groupe Sonatel (Société nationale des télécommunications) du Sénégal qui comprend des filiales au Mali, en Guinée en Guinée-Bissau et en Sierra Leone, a connu une baisse de 6,77% au 31 décembre 2017, ont annoncé mardi les dirigeants de cette société de télécommunication basée à Dakar.

Ce bénéfice est passé de 215,880 milliards FCFA en 2016 à 202,186 milliards FCFA, soit un repli de 13,694 milliards FCFA en valeur absolue (1 FCFA équivaut à 0,0017 dollar). Cette baisse s’est accentuée puisqu’elle se situait en 2016 à 5,209 milliards FCFA.

En revanche, le chiffre d’affaires est en hausse 67,869 milliards FCFA, s’établissant à 972,905 milliards de FCFA contre 905,036 milliards FCFA en 2016.

Nigeria-Aviation-Accord

La compagnie aérienne privée nigériane, Dana Air et Asky Airlines, basée à Lomé (Togo), ont signé un accord permettant à chaque compagnie aérienne de vendre les segments de l’autre, tout en conservant son propre code.

Le contrat commercial devrait permettre à Dana d’ajouter des avions de nouvelle génération à sa flotte, selon le journal local nigérian, Punch dans sa livraison de lundi.

Mali-commerce 

La Chambre de Commerce et d'Industrie du Mali (CCIM ) a abrité récemment, la signature du protocole d’accord du cadre de concertation des opérateurs économiques du District de Bamako.

Dans son intervention, le vice-président de la CCIM Abdoul Aziz Mariko a remercié l’ensemble des acteurs qui sont désormais engagés dans la mise en œuvre de ce protocole d’accord dont l’objectif demeure la promotion du secteur privé.
« Les activités prévues dans la mise en œuvre de ce cadre de concertation des opérateurs économiques du District de Bamako bénéficieront de l'accompagnement total et entier de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali », a-t-il insisté, avant d’expliquer que cette signature est importante car l’une des missions de la Chambre de Commerce et d’ Industrie du Mali est précisément d’aider ses membres à s’organiser afin qu’elle puisse les assister au mieux.

A cet effet dit-il, la délégation de la CCIM qui a déjà fait un travail remarquable , devra s’appliquer à cerner davantage les préoccupations des opérateurs économiques pour un protocole d’accord plus vivant et plus performant. 

Burkina-entreprises

La 5è édition du Forum Africallia, la plateforme multisectorielle de développement des entreprises, organisée par la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso se tient, du mercredi au vendredi 23 février à Ouagadougou.

Burkina-FAO

Le Burkina Faso et la FAO ont signé un accord pour la création d’une représentation de la FAO au pays des Hommes intègres et la fourniture d’assistance technique.

A rappeler que la FAO existe au Burkina Faso depuis 1961 et avait l’accord de siège pour être au pays. "C’est juste pour renouveler notre confiance à la FAO et à l’Organisation aussi de renouveler ses engagements envers notre pays que cet accord a été concrétisé", a souligné le ministre burkinabè de l’Agriculture.

Kenya-Télécoms

Le gouvernement kényan n’a aucune intention de diviser les activités de l’opérateur "Safaricom" afin de réduire son caractère dominant sur le marché national des télécoms, a déclaré le secrétaire du cabinet de l’Information, des communications et des technologies, Joe Mucheru.

S’exprimant lors de l’atelier organisé à Nairobi pour présenter l’étude sur la concurrence du marché télécoms, réalisée par le cabinet "Analysys Mason", M. Mucheru a expliqué que "le gouvernement n'a pas l'intention de sanctionner le succès mais de renforcer la concurrence afin de favoriser la croissance du sous-secteur des télécommunications".

L’Autorité des communications du Kenya ne laissera cependant aucun abus de position dominante se produire sur le marché national des télécoms, a-t-il dit.

Ouganda-café

L’Ouganda a lancé, mardi, la première opération de vente aux enchères électroniques de son café.
Cité par des médias, le directeur de programme au sein de l'Association africaine des cafés fins (AFCA), Martin Maraka, a précisé que cette démarche concernera 10 pays, dont l’Australie et les Etats-Unis et d’autres nations asiatiques, européennes et africaines, relevant que la vente s'achèvera dans trois jours et sera annuelle.




View my Flipboard Magazine.