eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Rss
Video



              
MAP | Reproduit ici le Mardi 19 Novembre 2019 à 11:55

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 19/11/2019




Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mardi 19 novembre :
Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 19/11/2019
Sénégal-Economie

L'Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) fait état d'une détérioration du solde commercial du Sénégal, lequel s’est établi en septembre à -200 milliards de francs Cfa, après avoir atteint un solde négatif de 138, 7 milliards de francs le mois précédent (1 euro équivaut à 656 FCFA).

Cette détérioration du solde commercial est expliquée par le déficit vis-à-vis du Nigéria (-37,2 milliards de FCFA contre -32 millions de FCFA au mois précédent) et le renforcement du déficit vis-à-vis de la France (-66,2 milliards de FCFA contre -50,1 milliards de FCFA au mois précédent), souligne la structure dans son Bulletin des statistiques du commerce extérieur.

Sénégal-Economie

Les exportations sénégalaises ont atteint en septembre une valeur financière de 148, 1 milliards de francs Cfa contre 137, 4 milliards au mois précédent, équivalant à une hausse de 7, 8 %, a-t-on indiqué auprès de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

'’Au mois de septembre 2019, les exportations du Sénégal sont ressorties à 148,1 milliards de FCFA contre 137,4 milliards de FCFA au mois précédent, soit une hausse de 7,8%’’, écrit la structure dans son Bulletin des statistiques du commerce extérieur.

Afrique-UEMOA-Finances

L'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a les atouts pour réussir la transformation numérique de son économie, a déclaré, lundi à Dakar, Abdoulaye Daouda Diallo, ministre sénégalais des Finances et du Budget.

Il présidait, au nom de ses collègues du conseil des ministres de l’UEMOA, l’ouverture de la deuxième semaine de l’inclusion financière dans l’Union qui se déroule jusqu’au 23 novembre dans la capitale sénégalaise.

Gabon-immobilier

Le gouvernement vient d’initier une campagne d’attribution d’autorisations d’exercer dans le secteur d'immobilier pour mettre un terme à l'anarchie qui règne dans le secteur.

Conduite par le ministère des Aménagements fonciers, de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Logement, cette campagne a pour objectif d’organiser et de réguler ledit secteur aux fins de protéger les consommateurs.

Dans les nouvelles dispositions en cours dans ce secteur, le gouvernement redéfinit également la profession d’agent immobilier.

Kenya-Tanzanie-échanges

Les importations tanzaniennes de produits kényans ont atteint 15,91 milliards de shillings (environ 158 millions de dollars) à fin juillet 2019, une performance qui s'inscrit en nette hausse de 11,48% par rapport au 14,27 milliards de shillings de marchandises importées durant la même période de l'année 2018, selon les données de la Banque centrale. 

En 2018, le pays voisin a acheté des biens d'une valeur de 29,93 milliards de shillings, constitués notamment du plastique, du fer et de l'acier, des machines, du matériel électrique et des véhicules contenant de la graisse animale et végétale.

Les céréales, les déchets de l'industrie alimentaire, le papier et le carton, les boissons, les spiritueux et le vinaigre font partie des produits que le Kenya importe de la Tanzanie.

En 2018, la Tanzanie a imposé un droit d'importation de 25% sur les confiseries kényanes, notamment les jus, les crèmes glacées, le chocolat, les bonbons et les chewing-gums, affirmant que le Kenya avait utilisé des importations de sucre industriel détaxées pour les produire.

Ghana-Budget

Le gouvernement du Ghana prévoit d'emprunter l'équivalent de 5 milliards de dollars pour financer une partie de son déficit budgétaire au cours de l'année fiscale 2020.

Une partie du recours aux investisseurs extérieurs sera en monnaie locale, pour un montant de 10,6 milliards de cedis ghanéens (1,9 milliard de dollars), a fait savoir le ministre des Finances, Ken Ofori-Atta.

Le reste des ressources internationales sera couvert par une nouvelle sollicitation du marché international des capitaux à hauteur de 3 milliards de dollars. 

Nigeria-Energie

Les producteurs énergétiques (GenCos) menacent d'arrêter toutes les centrales du pays si le gouvernement n’intervient pas pour régler leurs problèmes avec la Nigerian Bulk Electricity Trading Company (NBET). Selon Joy Ogaji, la secrétaire exécutive de l’Association des compagnies de production électrique, cette alternative est due à l’incapacité de la NBET à honorer ses engagements vis-à-vis d’eux. La NBET est l’organisation accréditée au Nigeria pour l’achat en gros et la revente de l’électricité sur le marché.

Selon les termes des contrats de rachat d’électricité, les GenCos devraient percevoir 100 % des paiements pour l’électricité produite. Mais pour Joy Ogaji, la situation est si dégradée "que pour rester en activité et fournir de l’électricité aux Nigérians, les GenCos devraient plaider, faire pression et implorer d’être payés pour l’électricité générée et utilisée".

RDC-FMI-coopération 

Les autorités congolaises et une mission du Fonds monétaire internationale (FMI), qui s’est rendue récemment à Kinshasa, sont parvenues à un accord ad-referendum sur des politiques visant à renforcer la stabilité macroéconomique, les réserves internationales et les réformes structurelles clés pour s’attaquer aux problèmes profondément enracinés liés à la mauvaise gouvernance, à un environnement économique difficile et à une pauvreté généralisée. 

Le Programme de référence offrirait aux autorités, avec l’aide de leurs partenaires, la possibilité d’élaborer un programme de réformes structurelles plus approfondi qui pourrait éventuellement être mis en œuvre dans le cadre d’un programme de moyen terme soutenu par le FMI.

Pour mettre en œuvre les plans de développement et les plans sociaux ambitieux du gouvernement de manière durable, l’équipe du FMI a souligné la nécessité de se concentrer sur la mobilisation des recettes et de fixer les priorités en matière de dépenses. Elle a également invité la banque centrale à constituer ses réserves internationales tout en préservant une faible inflation. 



Source : https://www.mafrique.info/Bulletin-quotidien-d-inf...



Nouveau commentaire :

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!