Menu
eMouaten : #SALÉ: DES PEINES ALLANT DE CINQ ANS DE PRISON FERME A LA PEINE CAPITALE A L'ENCONTRE DES ACCUSÉS DANS L'AFFAIRE DU… https://t.co/jkx8ieB1jh

eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Newsletter
Rss



              
MAP | Reproduit ici le Mercredi 15 Mai 2019 à 11:38

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 15/05/2019




Rabat - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 15 mai : Sénégal-Economie L'amélioration du climat des affaires au Sénégal, entamée depuis le mois de février 2019, s’est poursuivie au mois de mars 2019, selon l’enquête mensuelle d’opinion sur la conjoncture réalisée par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) auprès des chefs d’entreprise. 

Selon les résultats de cette enquête, l’indicateur synthétique de ce climat des affaires, calculé sur la base des soldes d’opinion des chefs d’entreprises, a gagné 1,6 point, passant de 98 points au mois de février 2019 à 99,6 points un mois plus tard. 

Bénin-économie-croissance

Le Bénin a enregistré une hausse des investissements directs étrangers (IDE) de 1,8% en 2017 à 5,8% du PIB en 2018, a fait savoir Edouard Ouin-ouro, secrétaire général du gouvernement béninois. 

D'après le responsable, cette hausse est due à la mise en œuvre du partenariat public-privé, dans le cadre de la réalisation des projets phares du Programme d’Action du Gouvernement (PAG). 

De plus, sur les 25% qu’ont représentés les investissements globaux du pays entre 2010 et 2018, l’investissement privé a compté pour 19% contre 6% pour l’investissement public. 

Dans le cadre du programme "Bénin révélé", le gouvernement béninois a entrepris depuis 2016, des réformes pour booster la croissance du pays, en s’appuyant sur le secteur privé. 

Côte d'Ivoire-trésor

Le Trésor public ivoirien a mobilisé 394 milliards Fcfa au 10 mai 2019, soit 29,9% de l'objectif budgétaire assigné, a indiqué mardi son directeur général adjoint Arthur Ahoussi, lors d’une cérémonie de première cotation de l’emprunt obligataire du Trésor public de Côte d'Ivoire dénommé « TPCI 6,00% 2018-2026 ». 

« Au 10 mai 2019, le Trésor public a mobilisé un montant de 394 milliards Fcfa, soit un taux de réalisation de 29,9% par rapport à l’objectif budgétaire », a dit M. Arthur Ahoussi, ajoutant que « le solde à mobiliser est de 927 milliards Fcfa dont 427 milliards sur le marché régional ». 

M. Ahoussi s’exprimait devant un parterre de personnalités du monde des finances, à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) à Abidjan. Il a rappelé qu'au titre de l’année 2019, le budget de l’Etat ivoirien ressort un besoin de financement de 1 321 milliards Fcfa. 

Côte d'Ivoire-enfance-travail

Un atelier mondial sur le travail des enfants, le travail forcé, l'esclavage moderne et la traite des êtres humains dans les chaînes d'approvisionnement des matières premières s'est ouvert, mardi à Abidjan, en présence de 130 participants représentant les gouvernements, les organisations d'employeurs et de travailleurs d'une vingtaine de pays du monde ainsi que des représentants d'institutions internationales. 

Cette réunion de l'Alliance 8.7 (Initiative mondiale contre le travail des enfants) est co-organisée durant deux jours avec le Bureau international du travail (BIT). 

Intervenant à cette occasion, la directrice Régionale pour l'Afrique du BIT Cynthia Samuel a déploré un problème d'application des normes internationales du travail dans plusieurs pays africains. 

Burkina-Japon-coopération

Le Parlement burkinabè a ratifié, mardi, un accord de prêt conclu, en septembre 2018 entre Ouagadougou et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). 

D’un montant de près de 30 milliards F CFA, cette enveloppe est destinée au financement partiel du projet de renforcement de la route communautaire Gounghin-Fada N’Gourma-Pièga-frontière du Niger. 

En outre, ce projet est financé par un consortium de bailleurs de fonds: la Banque africaine de développement, la JICA, l’Union européenne, l’Union économique et monétaire ouest africaine et l’Etat du Burkina Faso. 

Son coût total est estimé à 125,75 milliards F CFA et, à ce jour, les financements sont bouclés. 

Burkina-Afrique-alimentation

L’Agence régionale pour l’agriculture et l’alimentation (ARAA) organise, du 13 au 17 mai 2019 à Ouagadougou, un atelier de concertation entre la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et les Organisations de producteurs sur le stockage de proximité de la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest. 

Selon le ministère burkinabè de l’Agriculture, 4,8 millions de personnes en Afrique de l’Ouest ont actuellement besoin d’une assistance alimentaire, estimant que si des mesures appropriées ne sont pas rapidement prises, elles atteindront 9,7 millions pendant la période de soudure. 

Les stocks de proximité sont des systèmes d’approvisionnement groupés (banques de céréales, greniers de sécurité alimentaire), des systèmes de commercialisation groupée (coopératives) et des systèmes d’approvisionnement en aliments de bétail. 

Niger-mines

Orano (ex-Areva) confirme la fermeture, début 2020, de la Cominak (Compagnie minière d’Akouta), une filiale nigérienne qui exploite depuis 1978 l’une des mines souterraines d’uranium du groupe à cause de son épuisement et des prix bas de l’uranium. 

Selon Orano, cette mine d'uranium au Niger est exploitée depuis 40 ans et elle a dépassé son pic de production. 

Orano, qui détient 34% du capital de la Cominak, annonce, à cet effet, l’organisation d’une "forme de décroissance". 

En 2018, les pertes de la Cominak sont estimées à près de 26 millions d’euros, contre 24 millions l’année précédente. 

En 2017, Areva (le groupe a changé de nom pour Orano en janvier 2018) avait pris des mesures drastiques d'économies dans ses filiales nigériennes. 

Niger-Bénin-pétrole

Le président nigérien, Issoufou Mahamadou, a présidé lundi une réunion consacrée au projet de construction du pipeline d’exportation du pétrole brut. 

Depuis 2011, le Niger exploite le bloc d’Agadem (Nord-Est) pour une production de 20.000 Barils/jour, mais il projette de quintupler cette quantité d’ici 2021 en plus de la mise en exploitation du gisement de Kafra dans le Nord. 

Le Niger et le Bénin avaient convenu de la réalisation d’un projet de pipeline d’un coût de près de 2400 milliards de F CFA pour l’exportation du pétrole nigérien. 

Rwanda-Afrique-TIC

Les leaders africains des TIC ont convergé vers la capitale rwandaise à l'occasion de la 5è édition du Sommet "Transform Africa" en vue de débattre des moyens permettant la mise en place d’un marché numérique continental. 

Du 14 au 17 mai, les participants débattront du thème de la stimulation de l'économie numérique de l’Afrique qui sera décliné en une série de panels et de conférences-débats autour du marché numérique africain, la technologie virtuelle en Afrique, la cyber-santé et les projets d’infrastructures numériques, entre autres. 

A l’ouverture de cet événement, initié par l’Alliance Smart Africa, le premier ministre rwandais a appelé à l’accélération de la digitalisation du continent africain et à harmoniser cet "énorme espace" pour la création d’un marché numérique commun. 

Au menu de cette manifestation, un Sommet des décideurs, un Sommet dédié aux "femmes intelligentes", des forums sur la technologie virtuelle et la cyber-santé ainsi que l’exposition "Smart Africa". 

Kenya-Microsoft

La société informatique américaine Microsoft Corporation a annoncé son intention de construire au Kenya un centre de développement pour l'Afrique qui jouera le rôle de pôle d'ingénierie de premier plan pour elle et ses filiales. 

Ce projet de centre technologique qui a été présenté au président de la République, Uhuru Kenyatta, par une délégation de hauts responsables de l’entreprise, conduite par le vice-président de Microsoft en charge du département jeu, Phil Spencer, devra s'appuyer sur la diversité du paysage régional pour former des talents de classe mondiale capables de créer des solutions innovantes ayant un impact mondial. 

Outre Nairobi, Microsoft a également désigné le Nigeria comme autre bénéficiaire d’un centre de développement technologique qui desservira l’Afrique de l’Ouest. 

Pour Phil Spencer, ces "centres de développement africains contribueront aux intérêts de Microsoft parmi ses diverses activités mondiales telles que : Office, Azure et Windows". 

Le centre de développement technologique annoncé au Kenya sera le septième de Microsoft au monde. 

Gabon-économie-tourisme

La ministre du Tourisme, Marie-Rosine Itsana a récemment décliné, dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de revalorisation de l'industrie touristique gabonaise, la stratégie de son département pour sortir le tourisme du pays de l’ornière. 

A cet égard, la ministre a annoncé notamment l’élaboration d’une loi sur le tourisme au Gabon qui sera vraiment une loi spécifique à ce secteur au même titre que les Hydrocarbures, les mines, les forêts et bien d’autres autres, rapporte +lenouveaugabon+. 

Ghana-cacao

La Produce Buying Company (PBC), le plus grand acheteur de cacao du Ghana, envisage de lever 100 millions de dollars auprès des banques internationales afin de régler une dette venue à échéance en décembre dernier. 

Cette opération menée avec une firme de conseil basée à Accra devrait être achevée d'ici le début de la campagne cacaoyère 2019/2020, rapporte la presse locale, notant que la PBC n’a pas encore remboursé une obligation principale à un an de 120 millions de cédis (22,8 millions de dollars) assortie d’un taux de 19 %. 

Ghana-Satellite

La Chine a installé la télévision par satellite dans 300 communes ghanéennes, dans le cadre d'un projet lancé en septembre 2018, dans l'objectif de réduire la fracture numérique pour les deux pays. 

"Les communautés pauvres n’ayant pas les moyens de pouvoir voir le monde entier, ni de participer à des échanges culturels, travaillons ensemble pour réduire la fracture numérique", a indiqué l’ambassadeur de Chine au Ghana, Wang Shiting. 

L’achèvement de ce projet constitue une nouvelle étape dans le renforcement des relations solides entre le Ghana et la Chine, a souligné le vice-ministre ghanéen des Communications, George Andah. 

Togo-entrepreneuriat

L’entrepreneuriat social au Togo fera l’objet d’une conférence, les 6 et 7 juin prochains. Cette rencontre organisée par l’ambassade des Etats-Unis près le Togo, en partenariat avec le groupe bancaire panafricain Ecobank, la Société Alafia, et les organisations de promotion de l’économie sociale au Togo. 

Lors de cette rencontre de deux jours, seront notamment débattues et traitées, des questions liées au cadre juridique définissant les entreprises sociales, ainsi que de possibles avantages à leur accorder. 

Nigeria-TIC

La société Microsoft investira 100 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour créer un centre de développement technologique pour l’Afrique, avec des implantations au Kenya et au Nigeria, a annoncé mardi la société. 

Microsoft va embaucher plus de 100 ingénieurs locaux dans les deux pays pour adapter ses applications au marché africain du nouveau bureau en Afrique et en développer de nouvelles pour le continent et au-delà, selon un communiqué.