Menu
           

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 14/06/2018


Jeudi 14 Juin 2018 Par MAP




Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 14 juin : 

Sénégal-Affaires

Le climat des affaires au Sénégal a légèrement fléchi de 1,2 point en variation trimestrielle au premier trimestre 2018, comparé au trimestre précédent, a révélé mercredi la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

L'indicateur synthétise de ce climat, calculé sur la base des soldes d’opinion des chefs d’entreprises, s’est établi à 98,7 points contre 99,9 points au quatrième trimestre 2017.

Il est ainsi en dessous de sa moyenne de long terme qui est de 100 points. Selon la DPEE, cette situation reflète les baisses respectives des sous indicateurs de l’industrie (moins 2 points), des services (moins 1 point) et du commerce (moins 1 point).

Sénégal-France-Développement

L’Agence française de développement (AFD) totalise 1,6 milliard d’euros d’engagements avec le Sénégal, '’un pays prioritaire’’, avec une moyenne annuelle de 150 millions d’euros, a indiqué, mercredi, à Dakar sa directrice générale Laurence Hart.

‘’Depuis 2007, sur ces dix dernières années, on est à 1,6 milliard d’euros d’engagements avec une moyenne annuelle de 150 millions d’euros ‘’, a-t-elle souligné lors d’un point de presse sur le bilan de l’AFD au Sénégal.

‘’Le Sénégal est un pays prioritaire, donc on mobilise toutes nos gammes de financement tels que le prêt souverain concessionnel, les prêts concessionnels, les prêts non souverains, les garanties à risque etc.’’, a précisé Mme Laurence Hart.

Burkina-agriculture-alimentation

Le ministère burkinabè de l’Agriculture a indiqué que la campagne agricole précédente a été émaillée par un déficit céréalier de 477 448 tonnes dans 89 communes à risque d’insécurité alimentaire, plus de 2 670 000 personnes en situation alimentaire difficile, environ 954 000 personnes en situation de crise alimentaire et 90 000 personnes en situation d’urgence alimentaire. Face à cette situation, le gouvernement burkinabè a mis en place un plan de soutien aux populations vulnérables, dont le montant s’élève à 81,4 milliards de francs CFA.

Il s’agit, notamment de la distribution gratuite de 3 245 tonnes de vivres à 90 138 personnes vulnérables, la vente de 77 852 tonnes de céréales à prix social au profit de 59 506 ménages, la vente de 95 000 tonnes de céréales aux populations à un prix subventionné, ainsi que la distribution urgente d’aliments pour bétail au profit de 8 000 ménages et le soutien à 18 793 ménages vulnérables ayant des petits ruminants et de la volaille.

Burkina-UEMOA

Le Groupement interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouest africaine (GIM-UEMOA) a exposé, lundi à Ouagadougou, le bilan de ses activités.

Selon le directeur général de GIM-UEMOA, Blaise Ahouantchede, après 15 ans, le GIM-UEMOA, doté d’un fonds de 9 milliards 732 millions 780 mille F CFA financé par la Banque centrale (52,7% ) et 125 autres banques (près de 42%) "se fait ainsi connaître".

Depuis sa création en 2003 à fin 2017, le GIM-UEMOA a vu son réseau passer de 48 à 126 banques, institutions financières et postales, établissements de monnaie électronique et institutions de micro-finances assurant les transactions monétiques pour plus de 5 millions de porteurs de cartes répertoriés dans les huit Etats de l’UEMOA, a-t-il précisé.

Ghana-Monnaie

La déprécation de la monnaie ghanéenne fait courir des risques importants au programme de viabilité de la dette du pays, selon une étude réalisée par le cabinet Databank Research sur la gestion de la dette publique du Ghana.

Le cabinet d'étude ghanéen explique cette situation par la forte exposition de la dette publique du pays aux investisseurs étrangers ainsi qu’aux fluctuations du dollar américain.

En effet, à fin 2017, la dette extérieure représentait 53% du portefeuille total de la dette du Ghana, contre 56% en 2016. Tandis que la dette libellée en dollar américain représentait 65% du stock de la dette extérieure, et 69% en 2016.

Côte d'Ivoire-infrastructures-routes Le ministre ivoirien de la communication, de l’économie numérique et de la poste, Bruno Koné, également porte-parole du gouvernement a annoncé, mercredi, « une route entièrement reprise » entre Abidjan et les frontières nord du pays dans vingt-quatre mois.

« Dans 22 à 24 mois, nous pourrions avoir une route entièrement reprise entre Abidjan et les frontières nord de notre pays », a informé, Bruno Koné à l’issue d’un Conseil des ministres présidé par le Chef de l’Etat Alassane Ouattara. Il en veut pour preuve « la réalisation du tronçon Bouaké (centre du pays)- Kanawolo communément appelé la route du Nord » , grâce « à un prêt 78 , 7 milliards de FCFA , conclu le 22 mars 2018 entre l’Agence française de développement (AFD) et l’Etat de Côte d’Ivoire », en vue de ce financement

Côte d'Ivoire-bourse

Le titre Unilever Côte d’Ivoire a été suspendu de la cote de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) par les responsables de cette bourse régionale, a appris APA mercredi de sources boursières. Cette décision, qui a été prise depuis le 12 juin 2018 a été motivée par le projet d’offre publique de retrait (OPR) qui sera au menu de l’Assemblée Générale mixte (AGM) des actionnaires de la société Unilever Côte d’Ivoire prévue pour le 27 juin 2018.

En attendant la décision qui sortira de cette AGM, les responsables de la BRVM, conformément à la réglementation, ont suspendu la cotation du titre Unilever. Ce qui signifie que jusqu’au 27 juin 2018 aucun titre de cette valeur ne peut faire l’objet de transaction à la BRVM.

Togo-finances

L'Etat togolais et l’agence Umoa-Titres organisent, vendredi 22 juin, un appel d’offres pour la cession de bons de trésor, selon la presse locale.

Il s’agit, en effet, d’une émission d’adjudication portant sur un montant de 20 milliards de FCFA, avec une valeur nominale unitaire d’un million. 

D’une durée d’un an, l’opération est à taux d'intérêt multiple et sa date d’échéance est prévue pour le 23 juin 2019.

Kenya-Afrique de l’Est-télécoms.

Les populations installées aux frontières du Kenya, de la Tanzanie, de l’Ouganda, du Burundi, du Rwanda et du Soudan du Sud ne se connecteront plus automatiquement au réseau mobile des pays voisins d’ici la fin de l’année 2018.

L’itinérance forcée à laquelle elles étaient soumises sera définitivement réglée, a déclaré le secrétaire exécutif de l'Organisation est-africaine des communications (OEAC), Ally Simba à l’ouverture de la 25ème réunion des assemblées de l'OEAC qui se tient du 11 au 15 juin 2018, à Nairobi. +++++

Tanzanie-Mines.

La compagnie "Kibaran Resources" a signé une lettre d’intention avec "GR Engineering Services", en prélude à un accord de travaux préliminaires et d’un contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (EPC) sur son projet de graphite Epanko, en Tanzanie. Citée par des médias locaux, "Kibaran Resources" a indiqué que "GR Engineering" entreprendra, dans le cadre du premier accord, des travaux de conception technique détaillée et les premières activités d’approvisionnement pour la construction d’une nouvelle usine de traitement de 460.000 tonnes/an.

Niger-Loi de finances

Le Gouvernement nigérien a procédé, mercredi, à une rectification de la loi de finances pour l’année budgétaire 2018.

Selon un communiqué de l'Exécutif, cette décision est intervenue pour prendre en compte des ressources additionnelles attendues des partenaires techniques et financiers du Niger, notamment les importants appuis budgétaires obtenus en vue de financer des actions de développement et des recettes exceptionnelles qui n’étaient pas prévues dans le budget initial.

Ainsi, avec ces réaménagements, le budget général de l’Etat nigérien pour l’année 2018 passe de 1.900,86 milliards F CFA à 1.969,97 milliards F CFA, soit une augmentation de 69,11 milliards, correspondant à 3,64% en valeur relative.

Gabon-finances-publiques

Le ministère du Budget et des Comptes publics vient de publier le rapport d'exécution budgétaire du premier trimestre 2017 et ce, dans le cadre du principe de bonne gouvernance et de performances budgétaires en matière de finances publiques.

D’après le rapport, le solde général d’exécution au 31 mars 2017 s’établit à 115,1 milliards de francs CFA, soit un niveau inférieur par rapport au solde d’exécution à la même période de l’année précédente (134,6 milliards de francs CFA), tandis que le solde net global s’élève, après la prise en compte du solde déficitaire des opérations de trésorerie et de financement (-44,3 milliards de francs CFA) à 70,8 milliards de francs CFA.

Gabon-infrastructures-ferroviaires

Le Gabon vient de se doter d’un nouveau Code d’exploitation ferroviaire, communément appelé "Règlement général de sécurité", rapporte l’agence gabonaise de presse (AGP).

A cet effet, Le ministre gabonais des Transports et de la Logistique, Justin Ndoundangoye a procédé, mercredi à Libreville, après la signature, à la remise du nouveau Code d’exploitation ferroviaire au Secrétaire général adjoint de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), Prospère Ekomesse Nguéma.

Le nouveau code porte, entre autres, sur la restauration de la capacité technique du chemin de fer à 16 sillons par jour à l’horizon 2022, dans le respect des standards internationaux y compris nationaux. 

Ghana-Maïs

La multinationale Kedan Ltd a inauguré son usine de traitement du maïs pour un coût de 1,2 million de dollars à Tumu dans la région d’Upper West au Ghana.

D’une capacité de 7.000 tonnes par an, l’usine produira de la farine de maïs basic et enrichie et du son de maïs pour le marché local et régional de l’Afrique de l’Ouest, en particulier au Burkina Faso, au Niger et au Nigeria.

Actuellement, Kedan appuie 1 500 agriculteurs dans le nord du Ghana avec des intrants agricoles, des services de mécanisation, de formation et de vulgarisation afin d’accroître les volumes de maïs.




View my Flipboard Magazine.