eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Rss
Video



              
MAP | Reproduit ici le Jeudi 13 Juin 2019 à 10:08

Bulletin économique du Maghreb




​Tunis - Le gouvernement tunisien est actuellement engagé dans des négociations avancées avec l'Agence Française de Développement (AFD) pour financer des projets d’assainissement dans 36 municipalités, non couvertes par le réseau de l’Office National de l’Assainissement (ONAS), moyennant une enveloppe de 50 millions d’euros (180 millions de dinars), a déclaré mercredi le ministre des Affaires locales et de l’Environnement, Mokhtar Hammami.

Cinq nouvelles municipalités seront couvertes par ce programme au titre de l’exercice 2019 et 12 autres municipalités seront couvertes en 2020, a indiqué Hammami lors d’une séance plénière consacrée à l’examen de l’accord de garantie conclu entre la Tunisie et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement) relatif à l’octroi d’un prêt de 75 millions d'euros à l’ONAS, pour le financement d’un programme d’assainissement de 33 villes prioritaires, dotées d’une population inférieure à 10 mille habitants.

Ce programme, qui devra être clôturé en 2023, portera au total sur 80 municipalités non concernées par les services d’assainissement de l’ONAS. Des financements ont été mobilisés, auparavant au profit de 23 municipalités à travers le rééchelonnement des dettes ou la mise en place de projets de coopération bilatérale.

-. La Bourse de Tunis a débuté la séance de mercredi, en repli. le Tunindex a reculé de 0,17 % à 7 060,03 points, traitant un faible volume d’échanges de 0,618 million de dinars (MD), selon l'intermédiaire en Bourse, Mena Capital Partners(MCP).

Dans le vert, le titre AMS gagne 4,47 % à 0,70 dinar (D) suivi par GIF Filter et Modern Leasing qui haussent respectivement de 3,48 % et 2,09 % à 0,89 D et 1,95 D, précise-t-on de même source.

Dans le rouge, le titre Sotetel baisse de 3,95 % à 6,32 D tout comme Servicom et Soutmag qui ont reculé respectivement de 3,33 % et 2,90 %. 

Nouakchott -. La Mauritanie pourrait intégrer rapidement le cercle très restreint des pays producteurs d’uranium, selon la société australienne Aura Energy qui précise que la production d'uranium dans ce pays pourrait démarrer dès 2020.

En effet, les premiers échantillons d’oxyde d’uranium d’une mine de la région du Tiris Zemmour (au nord de la Mauritanie) ont été extraits par la société Aura Energy, présente en Mauritanie et en Afrique de l’Ouest, au cours d’essais certifiés par le laboratoire Australian Nuclear Science And Technology Organization (ANSTO), selon cette entreprise minière australienne.

«Les échantillons ont été produits dans le cadre de la phase test d’une étude de faisabilité définitive d’un projet de production d’uranium UO4, avec des niveaux d’impureté acceptables par rapport aux normes ASTM et considérés comme vendables», souligne Peter Reeve, président exécutif de la société, notant que «les tests de précipitations vont se poursuivre et l’optimisation du produit est prévue pour la prochaine étape des travaux».

Et d’ajouter que «cette production de Yellowcake est un élément clé pour la mine du Tiris et va contribuer aux études de marketing et à la progression des négociations sur le financement».

Le 30 avril dernier, la société a annoncé le démarrage des travaux pour l'exploitation de la mine vers juillet 2019, après avoir obtenu un financement de 2 millions de dollars australiens de la société Lind Parteners basée à New York.