Menu
              
MAP | Reproduit ici le Lundi 3 Juin 2019 à 12:31

Bulletin économique du Maghreb




Tunis - Le Conseil d'administration du Groupe de la Banque africaine de développement vient d'approuver un financement total de 57,5 millions d'euros (191,4 millions de dinars), en faveur de la banque privée "Amen Bank", afin de développer le commerce et accompagner les petites et moyennes entreprises (PME).

Dans un communiqué, la BAD précise que ce financement se compose d’un prêt d’investissement à long terme de 35 millions d’euros et d’une facilité de 15 millions d’euros pour le financement du commerce, ainsi qu’un complément de 7,5 millions d’euros provenant du fonds «Africa Growing Together Fund».

"Ce nouveau partenariat avec Amen Bank est une excellente nouvelle pour les entreprises tunisiennes qui veulent libérer leur potentiel et contribuer activement au développement de leur pays", a déclaré Mohamed El Azizi, directeur général de la Banque africaine de développement pour l’Afrique du Nord.

Il a à cet égard relevé que cette nouvelle opération permettra à Amen Bank de répondre, à plus grande échelle, aux besoins en financement des PME des secteurs de la santé, de l’agriculture et agro-industrie et de l’industrie.

Pour sa part, la directrice générale adjointe de la Banque pour l’Afrique du Nord et responsable-pays pour la Tunisie, Yacine Diama Fal, a affirmé qu’en facilitant l’accès au financement pour les PME, "ce nouveau projet constitue un important vecteur d’investissement, de création de valeur ajoutée et d’emploi dans des domaines stratégiques pour la Tunisie".

-. Un groupement maghrébin de l’artisanat et de la mise en valeur du patrimoine vient de voir le jour.

Selon la présidente du Groupement tunisien de l'artisanat et des petits métiers, Rym Harbaoui qui s'exprimait lors de la clôture de la première semaine du patrimoine maghrébin, la création d’un marché maghrébin de l'artisanat revêt une grande importance pour promouvoir les produits de ce secteur, améliorer l'échange d'expertises et organiser des cycles de formation, pour acquérir de l'expérience et améliorer la créativité.

Ces facteurs sont nécessaires à la création d'un produit traditionnel commun, a-t-elle ajouté, précisant que l’organisation de la semaine du patrimoine maghrébin (du 26 au 29 mai), s’inscrit dans le cadre de la concrétisation des accords de partenariat entre les parties concernées dans les pays du Maghreb et ce dans l'objectif de préserver le métier de l’artisanat maghrébin et de mettre en valeur le patrimoine culturel commun.

Cette manifestation constitue, selon elle, une opportunité pour les artisans tunisiens pour promouvoir les produits traditionnels locaux et ouvrira de nouveaux horizons pour conquérir les marchés du Maghreb. 

Nouakchott -. Le représentant résident de la Banque Mondiale (BM) en Mauritanie, M. Laurent Msellati a souligné, lors d’une rencontre à Nouakchott, que la reprise progressive de la croissance en Mauritanie, amorcée en 2017, s’est poursuivie en 2018.

Le retour à la stabilité macro-économique, qui reflète le premier excédent budgétaire depuis 2013 et une inflation modérée, est une bonne nouvelle pour la Mauritanie, a-t-il dit, arguant que "la croissance a été renforcée dans un contexte où les termes de l’échange sont moins favorables".

Le représentant résident de la BM a aussi précisé que l’ajustement budgétaire, mené avec succès par le gouvernement, a contribué à rétablir l’équilibre macro-économique avant de poursuivre que la mise en œuvre de réformes structurelles pour promouvoir le secteur privé en Mauritanie demeure un défi majeur.

Il a réitéré le souhait des équipes de la Banque Mondiale de continuer à soutenir activement les efforts du gouvernement mauritanien et des autres parties prenantes tendant à l’amélioration du climat des affaires dans le pays.