Menu
eMouaten : Accidents de la circulation: 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain durant la semaine dernière (DGSN) https://t.co/bsg6m09Z5J

eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Newsletter
Rss




              
MAP | Reproduit ici le Jeudi 9 Mai 2019 à 12:14

Bulletin économique du Maghreb




Tunis - Un nouveau projet de promotion des investissements agricoles et de la participation des jeunes, financé par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), à hauteur de 125 millions de dollars, (376,4 millions de dinars) sera lancé ce mois de mai par le ministère tunisien de l'Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche.

Le département de l'Agriculture a indiqué, mercredi, sur son site web que l'accord relatif à ce projet a été signé par le ministre de l'agriculture, Samir Taieb et le coordinateur du Bureau sous régional de la FAO pour l'Afrique du Nord et représentant en Tunisie, Phillipe Ankers.

Le projet durera 9 mois et devrait prendre fin en janvier 2020. 

M. Ankers a exprimé la disposition de la FAO à étendre sa contribution au secteur oléicole, oasien et à celui de l'emploi des jeunes et de la femme rurale.

-. Le ministère tunisien du Tourisme et de l'Artisanat a indiqué, mercredi, que le ministère espagnol des Affaires étrangères et de la coopération a décidé de lever les restrictions de voyage de ses ressortissants en Tunisie et procédé au reclassement des gouvernorats de Medenine et Tataouine de "zones à risques moyens' à "zones sans risques", à l'exception des régions limitrophes des frontières avec la Libye.

Les autorités espagnoles ont également supprimé les gouvernorats de Tozeur et Kebili des "zones à risques moyens" et conseillé à leurs ressortissants d'adopter la formule du voyage organisé en groupes par le biais des agences de voyage.

Pour rappel, plusieurs pays ont levé les restrictions sur le voyage dans des régions de la Tunisie dont le dernier en date est le Japon, en mars 2019.

Ces pays avaient mis en garde leurs ressortissants contre le voyage en Tunisie après les deux opérations terroristes au Bardo et à Sousse en 2015. 

Nouakchott -. La Banque Centrale de Mauritanie (BCM), consciente de tous ces enjeux et de l'importance des envois des mauritaniens résidents à l’étranger, a entamé une série de réformes comprenant la promulgation d’une nouvelle réglementation relative aux établissements de crédit avec de nouvelle création d’institutions financières appelées les établissements de paiements spécialisés dans le transfert de fonds et la monnaie électronique, a affirmé le gouverneur adjoint de la Banque, M. Cheikh El Kebir Ould Moulaye Taher.

La BCM a également procédé à une vaste campagne visant à agréer et à superviser les structures informelles de transferts, le lancement de solution de paiement électronique et le parrainage de challenge Fintech pour encourager l’innovation technologique dans le secteur financier, a-t-il indiqué lors d’une rencontre à Nouakchott sur les transferts des fonds.

M. Ould Moulaye Taher, a à cet égard remercié l’Institut africain pour les envois des fonds (AIR) pour ses efforts dans l’assistance technique des pays africains pour améliorer la réglementation, la collecte des données liées aux envois des fonds mais également pour une meilleure retombée de ces envois dans les aspects socio-économiques de ces pays.

Pour sa part, M. Amadou Cissé, Secrétaire exécutif de l’AIR, a souligné que la rencontre a pour objectif d’améliorer le transfert des fonds et d’en faire un véritable levier de développement.