Menu
              
MAP | Reproduit ici le Lundi 4 Février 2019 à 12:05

Bulletin économique du Maghreb du 04/02/2019




Tunis - La Tunisie abrite pour la première fois la 43ème Assemblée Générale Annuelle de la Fédération des Sociétés d'Assurances de Droit National Africaines (FANAF), qui aura lieu du 18 au 21 février.

Cet événement qui aura pour thème "Quelle structuration du marché de l'assurance africaine pour promouvoir le développement ? " sera marqué par la présence de près de 1000 participants de plusieurs pays africains, en particulier, des pays francophones représentés par de hauts responsables et cadres du secteur de l'assurance en Afrique ainsi que la participation des pays arabes et européens.

Selon le Directeur exécutif de la Fédération Tunisienne des Sociétés d’Assurances (FTUSA), Kamel Chibani, la restructuration est devenue nécessaire pour s'adapter aux mutations, particulièrement, celles numériques et technologiques.

Il a ajouté dans des déclarations à la presse que cette manifestation vise à consolider les relations avec le marché africain au potentiel économique prometteur et à réseauter davantage les relations et les intérêts économiques, via le secteur des assurances lequel se distingue, en Tunisie, par une bonne réputation et une expertise respectable.

-. Le Président de la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT/patronat), Tarek Chérif a proposé, dimanche, la création d’une instance de régulation indépendante dans le domaine de l’énergie.

S’exprimant lors d’une conférence internationale sur "la maîtrise de l’énergie et les énergies renouvelables", organisée à Tunis, il a précisé que cette instance aura un rôle prospectif et assurera le suivi de l’évolution du secteur de l’énergie.

Formé d’experts, elle sera chargée d’examiner la tarification de l’électricité, du gaz et des hydrocarbures et assurera un rôle consultatif pour le ministre chargé de l’Energie. Chérif a ajouté que cette proposition a été soumise à la Présidence du gouvernement mais la CONECT n’a reçu aucune réponse, jusqu'à présent.

Il a critiqué la politique adoptée par le gouvernement qui a décidé des augmentations successives de la tarification de l’électricité, lesquelles ont atteint 50% en six mois, surtout pour les industriels.

Tout en considérant que cette question est inacceptable pour les entreprises puisqu’elle impacte leur compétitivité, le Président de la CONECT a exprimé ses regrets pour le retard enregistré dans le développement des énergies renouvelables, qu'il a estimé à plus de dix ans.

Dans ce sens, il a souligné que 40% des fonds de la caisse de compensation sont destinés à l’importation des produits énergétiques et que le déficit de la balance énergétique a atteint 6 milliards de dinars, fin 2018 (1 euro= 3,45 dinars).

-. Le premier accélérateur virtuel en Tunisie, WinOuin (www.winouin.com) a été lancé, dans le cadre d’un don de la Banque mondiale, sous le programme "Empower Her".

Cette nouvelle plateforme d'accompagnement des jeunes porteurs d'idées et des start-up, "propose un dispositif d’accompagnement digital servant à mobiliser le potentiel des jeunes, des femmes des régions et de la diaspora tunisienne dans le monde, afin de promouvoir le développement économique et la création d’emploi", a indiqué, vendredi, la Banque Mondiale.

L'incubateur permet aussi de développer des compétences grâce à des formations en ligne ou des formations en Webinar. Il facilite les échanges de connaissances et d’idées, l’accès des entreprises aux services, aux marchés et aux financements.

La plateforme virtuelle "WinOuin", qui vient compléter les incubateurs physiques, fournit des services 24/24h, pour tous les citoyens dans tout le territoire tunisien et pour la diaspora.

Alger -. L'Algérie doit accélérer la diversification de son économie pour faire face à une conjoncture économique mondiale incertaine marquée notamment par l'instabilité du marché pétrolier, a souligné le cabinet de conseil Oxford Business Group (OBG) dans son dernier rapport annuel sur l'Algérie dévoilé à Alger.

Dans ce rapport, OBG relève que la volatilité des cours du pétrole, observée en 2018 ainsi que la diminution des réserves de devises du pays rendent cette diversification d'autant plus incontournable pour garantir la stabilité de la croissance de l'économie nationale à moyen et long terme.

Il a recommandé de promouvoir les investissements privés et d’attirer davantage les investissements étrangers pour permettre le développement de secteurs stratégiques.

Intervenant lors des débats ayant suivi la présentation du rapport, le représentant de la Banque mondiale (BM) en Algérie, Demba Da, a appelé à la libération des initiatives économiques en encourageant davantage l'entreprise, seul moyen pour générer des postes d'emplois stables.

La conférence a été également l'occasion de présenter la 2eme édition du "Baromètre des entreprises OBG", une enquête menée en 2018 auprès de 90 chefs d'entreprises afin d'évaluer la confiance de ces dirigeants quant à la situation économique et aux perspectives de développement aux cours de la prochaine année.

Tags : économie


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!

Le Fil | Communiqué de presse | Captures


NOUS SUIVRE
Facebook
Twitter
Instagram
Flipboard
Rss
Newsletter