Menu
eMouaten : Bulletin de Veille



eMouaten : Diapo. Les artisans marocains, nouvelles stars d’Abu Dhabi https://t.co/JSkMlbeCaN
              
MAP | Reproduit ici le Mardi 16 Avril 2019 à 11:49

Bulletin écologique du Maghreb




Tunis - Le ministère tunisien de l'Industrie et des PME a donné, lundi, son accord de principe à 10 projets privés de production d’électricité à partir de l’énergie solaire photovoltaïque (PV).

Ces projets, qui seront lancés par des sociétés et investisseurs tunisiens, permettront la production de 10 mégawatts avec coût global estimé à plus de 30 millions de dinars (1euro=3,45 dinars. 

Retenus parmi 23 demandes pour la création de stations solaires PV après vérification de la conformité aux normes techniques et de sécurisation des sites, ces projets seront installés dans les régions de Tataouine, Sfax, Béja, Kébili, Gabès et Sousse.

Leurs promoteurs vont coopérer avec la Société Tunisienne de l'Energie et du Gaz (STEG) pour la vente de l'électricité produite, dans le cadre de contrats appelés Contrat d'achat d'électricité (Power purshase agreement "PPA").

Leur lancement s’inscrit dans le cadre du Plan d’action pour l’accélération des projets à partir des énergies renouvelables en Tunisie, lancé par le gouvernement, depuis mai 2018. Ce programme vise à augmenter la capacité de production de projets d’énergie photovoltaïque de 100 MW à 500 MW. La capacité ciblée généralement (éolien, solaire, solaire PV) est de 3500 MW d'ici 2030. 

-. Les agences tunisiennes en charge de la protection de l'environnement (ANPE) et de l'aménagement du littoral (APAL) ont été chargées de contrôler les impacts environnementaux de la réalisation du projet du port en eaux profondes à Enfidha (gouvernorat de Sousse), a souligné le ministre tunisien des Affaires locales et de l'Environnement, Mokhtar Hammami.

Lors d'une séance d'audition à l'Assemblée des représentants du peuple (ARP/Parlement), le ministre a fait savoir que son département tiendra compte des constats des deux agences s'agissant de ces éventuels impacts et présentera leurs remarques au gouvernement.

Il a ajouté que les études affirment qu'Enfidha est la zone adéquate pour l'exécution du port en eaux profondes et "ne présente aucune menace pour aucun autre port".

Pour rappel, la réalisation du port en eaux profondes d'Enfidha a accusé un retard de 10 ans et depuis une entreprise publique dénommée "société de port Enfidha" a été créée et est chargée de la réalisation, la promotion et la maintenance du port, de la zone des services logistiques limitrophe et de la coordination entre les différents projets d'infrastructure de base de transport en rapport ainsi que de l'élaboration des études et plans d'aménagement.

Alger-."Vers un partenariat renforcé au service d'une transition énergétique durable" est le thème d'un forum sur les énergies organisés la semaine dernière à Alger avec la participation de représentants des pays des deux rives de la Méditerranée occidentale et de partenaires, dont le Maroc.

Ce forum s'inscrit dans le cadre des préparatifs du Sommet des deux rives de la Méditerranée occidentale, prévu le 24 juin 2019 à Marseille (France).

Outre le Maroc, la rencontre a vu la participation de la Libye, la Tunisie, de la Mauritanie, l'Italie, la France, l'Espagne, du Portugal et Malte.

Plusieurs partenaires de l'événement y ont également pris part. Il s'agit notamment d'Allemagne, l'Union européenne, la Banque mondiale, la Banque Européenne de l'investissement (BEI), la banque internationale pour la reconstruction et du développement (BERD), l'Organisation de coopération et développement économique (OCDE), ainsi que l'Union pour la méditerranée (UPM). 

Tags : écologie