MAP le Jeudi 12 Novembre 2020

Bulletin de l'écologie de l'Europe occidentale



Bruxelles - Voici le bulletin de l'écologie de l'Europe occidentale pour la journée du jeudi 12 novembre 2020:


Union européenne:

- L'eurodéputé français Pierre Larrouturou entamait mercredi sa troisième semaine de grève de la faim pour plaider pour davantage de financements en faveur du climat dans le cadre du budget 2021-2027 de l'UE.

Le Parlement européen et les Etats membres sont parvenus mardi à un accord sur ce cadre financier pluriannuel qui prévoit 16 milliards d'euros supplémentaires pour des programmes phares comme l'éducation, ainsi qu'un calendrier pour l'examen de nouvelles sources de revenus pour l'UE.

Pour le député européen, il s'agit d'engagements "insuffisants". Seule solution selon lui: établir une taxe sur les transactions financières (TTF) avec l'assiette large définie dans une proposition de la Commission européenne dès 2011, qui rapporterait jusqu'à 57 milliards d'euros par an, de quoi soutenir le climat et le "Pacte vert" européen.

La perspective d'une proposition de l'exécutif européen en 2024 sur le sujet n'est pas "très ferme", regrette M. Larrouturou. "On perd encore du temps".

Désormais, après la conclusion des négociations entre eurodéputés et Etats, "une bataille a été perdue, mais on n'a pas perdu la guerre", assure Pierre Larrouturou qui souhaite que l'UE relève encore son ambition climatique.

France:

- L'ONG Greenpeace France a lancé récemment deux outils de mobilisation citoyenne dans le but de soutenir et faciliter les projets de lutte pour l'environnement". 

Une plateforme de pétitions dédiée à l'écologie, baptisée "GreenVoice", a été mise en place, offrant à tous les citoyens la possibilité d'agir pour le changement en signant une pétition existante ou en lançant son propre projet, souligne Greenpeace dans un communiqué. 

Cette plateforme a pour vocation d'aider les citoyennes et les citoyens "à agir à tous les niveaux, pour obtenir des changements concrets, aussi bien auprès d'une collectivité locale que d'une entreprise ou d'un ministère par exemple".

L'ONG lance aussi "WeGreen", un réseau social dédié à ceux qui font avancer l'écologie et permet "à ses membres de se rencontrer, de partager des informations et d'agir ensemble autour d'enjeux environnementaux".

Les deux plateformes sont également ouvertes aux associations et collectifs qui souhaitent monter des campagnes et mobiliser le public autour de problématiques environnementales.

Suisse:

- L'utilisation de traitements foliaires sera autorisée en Suisse pour lutter contre la jaunisse virale qui touche actuellement la culture de betteraves sucrière, indique l'Office fédéral de l’agriculture (OFAG), notant que ces produits sont déjà utilisés dans la culture de la pomme de terre. 

En outre, un programme de recherche permettant de renforcer la lutte contre le puceron vecteur de cette maladie sera mis en place, précise un communiqué de l'OFAG, relevant que l’utilisation du néonicotinoïde « Gaucho » reste donc interdite dans la betterave en Suisse.

En 2020, les cultures de betterave en Suisse ont subi une attaque importante de jaunisse virale, virus transmis par les pucerons. Pour les producteurs touchés, ces pertes peuvent atteindre 50%. Il faut donc s’attendre à une diminution de la production sucrière au niveau national, fait observer l'OFAG.

"Conscient de la situation phytosanitaire préoccupante liée au virus, l’Office fédéral de l’agriculture a convié le 30 septembre 2020 les différents acteurs de la branche ainsi que des milieux environnementaux à une table ronde. Il s’agissait d’évaluer les différentes solutions permettant de protéger les cultures mais également de protéger les polinisateurs", précise le communiqué. 

Après une appréciation des différentes options, l’OFAG a décidé d’autoriser deux produits de traitements foliaires pour lutter contre les pucerons vecteurs de la jaunisse virale dans la culture de betterave. Ces produits, Movento SC et Gazelle SG, sont déjà autorisés en Suisse dans les cultures de pommes de terre qui présentent des conditions d’utilisation comparables à celles de la betterave. 

Compte tenu de la nécessité de protéger de manière durable les cultures de betteraves des dégâts liés au virus de la jaunisse, le Conseil fédéral a demandé à l’OFAG d’étudier les différentes options permettant de renforcer les moyens de lutte contre le puceron vecteur de cette virose. 

Danemark:

- La joint-venture dano-japonaise MHI Vestas a installé la turbine la plus puissante sur une plateforme éolienne offshore flottante.

La turbine V164 9,5 MW a été installée sur une plate-forme Principle Power WindFloat au port d'installation du parc éolien offshore flottant de Kincardine, au large de l'Écosse.

La première unité de 9,5 MW devrait être ancrée sur le site du projet en décembre 2020.

Il s'agit de la première des cinq unités installées sur le projet Kincardine qui, développé par Cobra Group, est en passe de devenir le plus grand parc éolien flottant au monde par sa capacité nominale.

Les cinq turbines et plates-formes seront installées à environ 15 km au large des côtes du Kincardineshire, à des profondeurs d'eau allant de 60 à 80 mètres.

"Nous sommes fiers d'avoir les turbines les plus puissantes installées sur une plate-forme éolienne flottante en mer. Les turbines V164-9,5 MW conviennent parfaitement au projet Kincardine, et c'est une grande réussite de l'équipe d'avoir achevé la première installation sur le quai. Nous avons hâte de terminer les quatre unités restantes", a déclaré le directeur du projet MHI Vestas, Allan Birk Wisby.

De son côté, Cobra Group a affirmé qu'il s'agit d'un projet "passionnant de premier plan mondial développé par Cobra Group. Le parc éolien flottant de Kincardine sera le plus grand jamais construit".

"L'installation de la plus grande turbine jamais installée sur une fondation flottante représente une étape importante pour le projet et nous avons très hâte de la voir produire de l'électricité sur le site très prochainement", a-t-il souligné.

- Le développeur énergétique danois European Energy a mis sous tension la première ferme solaire du Danemark à utiliser un système de suivi, où les panneaux suivent le soleil dans le ciel pour optimiser la production.

Le projet de 44 MW situé au nord de Skive, au Danemark, a 37 MW montés sur des trackers à axe unique horizontal, a déclaré la société.

La société a installé pour la première fois des trackers sur des fermes solaires en 2008 sur des projets espagnols, et sur la ferme solaire Coremas au Brésil, qui a été mise sous tension plus tôt cette année.

"Nous sommes très satisfaits de l'introduction de cette technologie prometteuse sur le marché danois, et nous voyons un grand potentiel en intégrant les trackers à notre conception standard au cours des prochaines années", a affirmé le directeur général d'European Energy, Knud Erik Andersen.

"Bien que la technologie n’ait pas encore été mûre pour utiliser des trackers dans ce grand nord, nous avons déjà une décennie d’expérience dans l’utilisation des trackers et leur optimisation afin de fournir un rendement aussi élevé que possible", a-t-il expliqué

Il a rappelé que la société a construit une installation d'essai en collaboration avec l'Université technique danoise de Riso pour pouvoir tester les détails techniques et les combinaisons afin d'obtenir un rendement plus élevé par rapport aux installations traditionnelles à inclinaison fixe.

Se disant impatient d'optimiser l'utilisation des trackers en étroite coopération avec les agriculteurs et les propriétaires fonciers intéressés, il a fait part de sa conviction que "cette nouvelle technologie sera la bienvenue, car elle permet d'augmenter le rendement annuel par acre de terre cultivable, et je suis sûr que de nombreux agriculteurs trouveront cette nouvelle opportunité commerciale intéressante".

Grande-Bretagne:

- Le Comité sur le changement climatique (CCC) a publié une série de rapports exposant l'expérience qu'il a accumulée au cours des 12 dernières années dans le but d'aider à catalyser l'action internationale avant la conférence des Nations unies sur le climat (COP26) prévue l'année prochaine en Ecosse.

Anciennement connu sous le nom de Comité sur le changement climatique, l'organe consultatif indépendant sur la politique climatique du Royaume-Uni a déclaré qu'il avait simplifié son nom pour s'aligner sur la façon dont il est fréquemment désigné au niveau international.

Le CCC a également publié huit rapports de réflexion détaillant sa création dans le cadre de la loi environnementale "Climate Change Act 2008", ses recommandations sur les budgets carbone ainsi que des explications sur son rapport influent de 2018 ayant conduit à l'adoption de l'objectif zéro émissions nettes par le gouvernement britannique.

Bien que centrée sur le suivi et l'orientation des efforts climatiques du Royaume-Uni, la dimension internationale de l'action climatique devrait être un élément clé du travail du CCC au cours de l'année prochaine. 

Espagne:

- En 2017, entre 500 et 650 loups sont morts en Espagne pour diverses raisons, bien que la principale soit l'écrasement par des véhicules sur les routes espagnoles, selon l'étude présentée par l'organisation écologiste Lobo Marley et l'Observatoire de la durabilité.

Le document "Las carreteras de la muerte para el lobo ibérico" (Les routes de la mort pour le loup ibérique) détaille les 50 itinéraires, particulièrement centrés sur la partie nord-ouest de la péninsule, où plus de loups sont morts ces dernières années.

L'absence de gestion scientifique, le manque de connaissances sur l'espèce et le secret des administrations et des techniciens concernant des données spécifiques telles que le territoire, la taille des meutes ou l'inventaire des loups morts, entre autres, font que ces valeurs "présentent encore une certaine marge d'incertitude", selon les promoteurs du rapport.

Pour améliorer la situation, les deux organisations ont proposé la mise en place d'une signalisation spécialisée pour les routes et la construction d'"éco-produits" ou de passages pour la faune afin de faciliter le transit des espèces.


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!