eMouaten : Bulletin de Veille


MAP le Vendredi 25 Mai 2018

Bulletin de l'écologie de l’Amérique du Nord




Panama :

- Le gouvernement panaméen accélère la transition vers l'énergie propre en renforçant la contribution des énergies renouvelables pour répondre aux besoins énergétiques du pays et diversifier son portefeuille énergétique en développant des projets d'énergie solaire et éolienne dans différentes parties du pays.

Le Panama a lancé le Plan énergétique national 2015-2050, qui a pour objectif de produire 70% des besoins en électricité du pays à partir d'énergies renouvelables d'ici 2050.

Des incitations fiscales, des exemptions douanières sur les importations de matériel d'énergie solaire et éolienne et des investissements dans des projets d'énergie renouvelable ont été développés à cette fin.
Selon les médias locaux, l'Autorité nationale pour les services publics a jusqu'ici accordé 15 licences définitives et 24 licences temporaires à des entreprises pour installer des centrales solaires dans différentes parties du pays.

Selon le Secrétariat national de l'énergie, le Panama, qui possède la plus grande centrale éolienne d'Amérique centrale, augmentera sa production de cette catégorie d'énergie à environ 670 mégawatts d'ici 2020 et augmentera sa production d'autres produits énergétiques, tels que l'énergie solaire, hydroélectrique et de biomasse.

Mexique:

Le Bureau du procureur fédéral chargé de la protection de l'environnement a ordonné, jeudi, la fermeture d'une mine à ciel ouvert située à Atotonilco El Grande, dans le centre du Mexique, pour le non-respect des conditions établies par les autorités environnementales concernant l'utilisation des terres en forêt. L'agence environnementale fédérale accuse les responsables de la société d'exploitation de la mine "Pétreos ciel ouvert" d'effectuer des changements d'usage du sol dans plus de six mille mètres carrés dépassant la superficie autorisée, selon un communiqué du Bureau du procureur fédéral.
Après des opération d'inspection menée pas les experts de l'agence, il a été décidé de suspendre à titre temporaire les activités d'extraction du matériau pierreux dans cette mine afin de prospecter l'impacte de cette exploitation des terres forestières sur l'environnement et les ressources naturelles. A défaut de se conformer aux conditions des autorisations, telles que la restauration des plantes et sauvetage de la faune sauvage et l'obligation de restaurer l'écosystème concerné, les travaux d'extraction sont suspendus, souligne le département fédéral.

Au Mexique, l'exploitation minière n’est pas qu’une industrie, elle est intrinsèquement liée à la riche histoire du pays depuis des siècles et à la préservation de ses ressources naturelles.