MAP le Mardi 14 Juillet 2020

Bulletin de l'écologie de l'Afrique




​Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du mardi 14 juillet :
Bulletin de l'écologie de l'Afrique
Sénégal : 

--Le Sénégal paie énormément en ne s'investissant pas dans la valorisation des déchets, selon l’expert Ibrahima Diagne, ancien coordonnateur de l’Unité de coordination de la gestion des déchets, qui chiffre la perte à plus de 84 milliards de Francs CFA.

"Une étude menée au Sénégal en 2016, avec l’assistance de la Banque mondiale, a estimé le coût économique et la perte d’opportunités résultant de la gestion actuelle des déchets solides à environ 1,1 % du PIB national, soit 84,5 milliards de FCFA (130 millions euros)", a-t-il dit, notant que le Sénégal se contente de collecter, de transporter et de déposer les déchets dans les décharges.

Tchad :

--Le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) vient d’allouer un financement de 5,3 millions de dollars au Tchad pour renforcer la résilience des populations face aux changements climatiques et améliorer la biodiversité.

Ces fonds financeront la mise en œuvre du volet national du Projet de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS) visant la promotion d’une gestion intégrée des écosystèmes pour renforcer leur résilience face aux changements climatiques.

A terme, plus de 3 millions de personnes exposées à des risques nutritionnels dus au climat devraient bénéficier des retombées de l’initiative.

Le P2RS est mis en œuvre dans six autres pays de la région et s’étendra jusqu’en 2022. Au total, 180.000 exploitations agricoles et petites et moyennes entreprises seront accompagnées dans les sept pays afin d’améliorer la productivité des secteurs agricole, pastoral et sylvicole dans les zones arides.

Ghana :

--Tree is Life Foundation, une organisation environnementale non gouvernementale (ONG) basée à Effiduase, a lancé un programme de plantation d'arbres pour aider à protéger l'environnement dans le Sekyere East District.

La Fondation, qui a commencé ses opérations en 2017, s'est engagée à améliorer la végétation dans les communautés tout en aidant à protéger les rivières et les ruisseaux pour maintenir leur état naturel.

Congo-Brazzaville : --La société d'exploitation forestière Congo Dejia Wood Industry a été mise en demeure de respecter les normes environnementales.

La ministre du Tourisme et de l’Environnement, Arlette Soudan-Nonault, qui a effectué la semaine dernière une visite de terrain sur le site de cette société, d’une superficie de 613 hectares, a dit ne pas pouvoir "comprendre que nous percevons des taxes alors que la structure n’est pas en conformité avec des textes environnementaux".

Depuis son implantation en 2007, la société Congo Dejia Wood Industry n’a jamais réalisé un plan d’aménagement, ni réalisé une étude d’impact environnemental et social comme l’exige la loi sur la protection de l’environnement. En cela, cette société ne dispose pas de certificat de conformité environnementale, une pièce administrative délivrée par les autorités après validation du rapport de l’étude d’impact environnemental et social.