Menu
              
| Reproduit ici le Mercredi 11 Septembre 2019 à 11:26

Bulletin de l'écologie de l'Afrique




Dakar, 11/09/2019 (MAP)- Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du mercredi 11 septembre :. Sénégal :

--Le directeur du service régional de l'hydraulique de Saint-Louis (nord), Arfang Diédhiou, suggère de prendre des précautions devant la montée des eaux du fleuve Sénégal, à travers une vaste campagne de sensibilisation des populations et des mesures préventives, compte tenu de la poursuite des fortes pluies qui pourrait rendre encore la crue plus forte.

"Les changements climatiques ont fait qu’avec les fortes précipitations enregistrées ces derniers jours, les populations ont été prises au dépourvu, car depuis plusieurs années, ces zones n’avaient pas enregistré en un temps record autant de millimètres de pluie", a-t-il expliqué dans un entretien accordé à l’APS (agence de presse sénégalaise).

Il préconise des contrôles réguliers, au niveau de Manantali, au Mali, relativement aux lâchers d’eau.

Ghana : --Lors d'une visite sur le site du projet d’eau potable de Tono, le président du Ghana Nana Akufo-Addo a assuré que les travaux, dont le coût s’élève à 42 millions de dollars, seraient achevés en 2021.

Le président ghanéen a affirmé que les travaux sont actuellement achevés à 36 % et devrait être complètement terminés d’ici le mois de juillet 2021. Le contrat, confié par l’entreprise publique Ghana Water Company à Denys, prévoit la conception et la construction d’une prise d’eau au niveau du barrage polyvalent de Tono.

L’eau pompée coulera grâce à une canalisation jusqu’à l’usine d’eau potable qui sera construite à Tono. Celle-ci affichera une capacité de 10 000 m3 d’eau potable par jour.

Bénin :

--Le gouvernement béninois envisage d'atteindre, à l'horizon 2021, une indépendance énergétique avec une production de plus de 400 mégawatts pour un besoin de 300 mégawatts, a annoncé mardi le ministre béninois de l'énergie, Jean Claude Houssou.

M. Houssou a estimé dans une note ministérielle qu'avec la mise en œuvre des projets énergétiques contenus dans le programme d'action du gouvernement (PAG) couvrant la période de 2016 à 2021, le Bénin atteindra plus de 400 mégawatts d'énergie disponible dont 25 % d'énergie renouvelable.

"Avec la mise en service de la centrale thermique Maria Gleta2, qui produit près de 129 mégawatts, le besoin du Bénin en énergie électrique est réduit de moitié", a-t-il souligné, annonçant la création de plusieurs autres centrales thermiques avant la fin du quinquennat du président Patrice Talon pour combler le déficit en énergie électrique du pays.

Outre ces centrales thermiques, a-t-il poursuivi, plusieurs projets relatifs à l'installation des énergies renouvelables dans plusieurs villes du pays sont également en cours.



Source : https://www.marocafrique.net/mapresse/c/0/i/372008...

Tags : afrique