Menu
eMouaten : Bulletin de veille | Santé: une faculté de médecine et un CHU en chantier à Laâyoune Kiosque360. Le ministère de l’… https://t.co/rCTcJ4gWLi

eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Newsletter
Rss




              
MAP | Reproduit ici le Mercredi 12 Juin 2019 à 11:49

Bulletin de l'écologie de l'Afrique




Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du mercredi 12 juin:

 Sénégal :

Le ministre de l'Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall a invité, dimanche à Dakar, ses compatriotes à emprunter des moyens de transport non-polluants pour lutter contre la pollution atmosphérique.  « J'invite la population sénégalaise à favoriser les moyens de transport non-polluants pour contribuer à la lutte contre la pollution atmosphérique », a dit M. Sall, au terme d'une randonnée pédestre en prélude à la Journée mondiale de l'environnement célébrée mardi.

Habituellement commémorée chaque 5 juin, la journée est cette année célébrée en décalage sous le thème : « La pollution atmosphérique », avec comme slogan : « De nos choix de vie, dépend la qualité de l'air que nous respirons ».

Dénonçant le secteur des transports routiers comme la principale source de pollution de l'air, le ministre a souligné que «c'est fort de ce constat, que l'Etat du Sénégal s'est engagé dans la réduction des externalités négatives du transport à travers le développement de systèmes de transport de masse plus respectueux de l'environnement, à savoir le Train express régional (Ter) et le projet des Bus rapides de transit (BRT) ».

 Congo-Brazzaville: 

Le Forum panafricain des ambassadeurs du climat (Fpac), une organisation de la société civile congolaise, en partenariat avec le projet Redd +, a organisé, le weekend dernier à Brazzaville, un atelier technique de renforcement des capacités des acteurs non étatiques sur le processus de réduction des émissions de gaz à effet de serre liées à la dégradation forestière avec inclusion de gestion durable de la conservation de la biodiversité et de l'accroissement des stocks de carbone.

Des représentants des organisations de la société civile venus des deux Congo ont été édifiés sur toutes les thématiques portées par l’accord de Paris sur le climat et le processus Redd+ et aussi recyclés sur l’arrêt 113 portant sur les principes de la mise en œuvre du projet Redd+ au Congo ainsi que sur l’appropriation des modalités de calculs du carbone et de ses crédits, rapporte l’agence d’information d’Afrique centrale.

 Ghana:

Le Ghana est extrêmement vulnérable au changement climatique mondial, se classant au 114ème rang sur 181 pays dans l'indice de vulnérabilité climatique, a fait savoir Ruka Sanusi, directeur exécutif du Centre ghanéen d'innovation pour le climat (GCIC).

Le pays connait une aggravation des conditions météorologiques extrêmes, a fait remarqué Mme Sanusi lors du deuxième symposium annuel sur le leadership intellectuel organisé par le GCIC à Accra, sous le thème "Action pour le climat, agilité des entreprises et prospérité économique".  

Niger :  Le Niger et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé, mardi à Malabo en Guinée Equatoriale, un accord de financement de 128,8 millions USD pour la réalisation du Projet d'appui au programme "Kandadji" de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la Vallée du Niger (PA-KRESMIN).

Le financement de la BAD, chef de file de la dizaine de partenaires impliqués dans ce programme, se compose d’un prêt de 65,1 millions USD, d’un don de 49,7 millions USD du Fonds africain de développement (FAD) ainsi que d’un prêt de 14 millions de dollars de la Facilité d’appui à la transition (FAT).

L'accord a été signé en marge des assemblées annuelles du Groupe de la BAD, tenues du 11 au 14 juin dans la capitale de la Guinée équatoriale.

Mali:

La 20è édition de la Quinzaine de l'environnement a été lancée lundi dernier à Bamako, par le Premier ministre, Boubou Cissé, selon des médias locaux.

«Le président l’a toujours dit, il ne peut pas y avoir de développement économique de notre pays et de croissance économique sans le respect de l’environnement. Le Mali est présent sur le plan international en matière de lutte contre le réchauffement climatique », a déclaré à cette occasion, Boubou Cissé .

Cette année, deux thèmes sont retenus pour la célébration : «La pollution de l’air», pour la Journée mondiale de l’environnement, qui a été lancée le 5 juin et «25 ans-cultivons l’avenir ensemble» pour la Journée internationale de lutte contre la désertification.