Menu
              
MAP | Reproduit ici le Vendredi 31 Mai 2019 à 10:29

Bulletin de l'écologie de l'Afrique




Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du vendredi 31 mai: 

Sénégal :

La sécheresse ne protège pas les pays ouest africains contre le risque d'inondations lié en majeur partie à l’activité humaine, selon Luc Descroix, directeur de recherche en hydrologie à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). 

« La sécheresse ne protège pas contre le risque d’inondations », a expliqué Descroix, précisant que l’effet conjoint du changement climatique et des activités humaines est responsable d’un accroissement des coefficients d’écoulement des cours d’eau de l’Afrique de l’ouest sahélienne depuis les années 1970 en dépit du long déficit pluviométrique observé.

« Les coefficients d’écoulement ont augmenté dans tous les bassins où la pluviométrie est inférieure à 750 mm, et les plus fortes valeurs sont observées dans les bassins les plus peuplés, où l’occupation des sols est dominée par les cultures », explique Luc Descroix dans son ouvrage « Processus et enjeux d'eau en Afrique de l'Ouest soudano-sahélienne », présenté récemment à Dakar dans le cadre des animations scientifiques du think-tank Initiative prospective agricole et rurale (Ipar).

Ghana:

La ministre de l'Assainissement et des Ressources en Eau, Cecilia Abena Dapaah, a appelé les Ghanéens à aider le gouvernement à faire du Accra une ville propre.

Selon la responsable, 16.000 tonnes métriques de déchets ont été générées dans tout le pays, dont 5.000 tonnes en provenance de la capitale Accra, notant que les citoyens doivent être informés sur la manière de gérer et de réduire les déchets plastiques. RDC :

Le Conseil économique et social (CES) de la République Démocratique du Congo a proposé mercredi à Kinshasa, au cours d'une plénière, l’organisation d’une conférence internationale sur la question de transfèrement des eaux du bassin hydrographique du Congo.

Dans son intervention à cette occasion, le Président de cet organe consultatif de la RDC, Jean-Pierre Kiwakana, cité la presse locale, a souligné que cette question sera soumise à l’autorité pour qu’il soit organisé une conférence internationale à Kinshasa.

Il propose qu’au cours de cette conférence la RDC puisse se prononcer sur la question, les experts congolais en la matière soient des orateurs et que les pays amis et tous les autres pays qui convoitent les eaux du bassin du Congo soient invités.

Côte d'Ivoire : 

Le ministre de l’Hydraulique, Laurent Tchagba, a annoncé, mercredi, à Daloa, la construction de 200 châteaux d’eau dans des sous-préfectures sur l’ensemble du territoire ivoirien pour résoudre la question d’eau potable en zone rurale. 

«Le gouvernement a prévu la réalisation de 200 châteaux d’eau dans les chefs-lieux de sous-préfectures qui n’en n’ont pas à ce jour et 33 Hydrauliques villageoises améliorées (HVA) dans le Haut Sassandra dont 14 à Vavoua », a-t-il précisé, lors du lancement de l’opération de réparation de pompes à motricité humaine, à Daloa, dans le cadre du Programme social du gouvernement (PSGouv 2019-2020).

Il est également revenu sur la relance des travaux de construction d’un château d’eau dans la ville de Daloa.

Depuis 2011, le gouvernement ivoirien a mené beaucoup d’actions pour faciliter l’accès des populations à l’eau potable. Entre 2011 et 2018, l’Etat a investi 455 milliards de francs CFA. Malgré ces efforts, beaucoup reste à faire.