Menu
              
MAP | Reproduit ici le Jeudi 30 Mai 2019 à 13:07

Bulletin de l'écologie de l'Afrique




Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du jeudi 30 mai: 

Sénégal :

Le service régional des Eaux et Forêts de la région de Tambacounda envisage de produire 400.000 plants, rapporte le journal +Le Soleil+.

Il compte sur le système éducatif pour réaliser cet objectif, dans le cadre de la mise en œuvre de l'initiative de parrainage des écoles, précise la même source.

« Nous avons démarré la campagne de production de plants. Le remplissage des graines est une activité phare. C’est pour cela que nous avons besoin de l’appui des établissements scolaires », explique le capitaine Mamadou Gaye.

Le doublement de la production cadre avec la nouvelle orientation politique axée sur la transition écologique, ajoute le journal.

Guinée:

Le Premier ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana a annoncé, mercredi à Conakry, que son gouvernement va mettre fin aux subventions à la société Electricité de Guinée (EDG).

Selon M. Fofana, cette année « 2600 milliards GNF » ont été accordés à EDG, une subvention volumineuse pour le Fond Monétaire International (Fmi) qui veut sa diminution.

« Mais ça (la subvention) ne peut pas continuer. Il faut y mettre fin », a déclaré Kassory Fofana au cours d'une conférence de presse pour faire le bilan de la première année de son gouvernement.

Côte d'Ivoire : Le directeur de Cabinet adjoint du ministère ivoirien de l'Environnement et du développement durable, Mme Kaba Nasseré, a annoncé lundi à Abidjan la création d’une Agence nationale sur les changements climatiques.

Mme Kaba, s’exprimait à l’occasion des Journées sur le changement climatique et la croissance verte, organisées au siège de la Banque africaine de développement (BAD), à Abidjan. Elle représentait le ministre de l’Environnement et du développement durable, Pr Joseph Séka Séka,

« Des consultations sont en cours pour l’adoption d’une loi sur les changements climatiques, la création d’une Commission sur les changements climatiques et la création d’une agence nationale sur les changements climatiques (ainsi que) la mise en place d’un fonds national », a indiqué Mme Kaba.

Les changements climatiques sont une réalité en Côte d’Ivoire, où quasiment chaque année, des inondations et des glissements de terrains consécutifs à de fortes pluies conduisent à d’importantes pertes en vies humaines et des dégâts matériels. 

Gabon :

La secrétaire générale de l'Union des forestiers, industriels du Gabon et aménagistes (UFIGA), Françoise Van de Ven, a déploré, au début de semaine, les effets collatéraux du scandale du Kévazingo qui a provoqué un véritable désastre national dans l’économie forestière, 2ème employeur du Gabon après la fonction publique.

Les pertes d’emplois dans le secteur s’enchaînent, a déclaré Mme Van de Ven, soulignant que 973 agents sur 5 184 employés chez les entreprises membres de l’UFIGA sont en chômage technique, tandis que 760 salariés sont menacés de chômage technique dans les jours qui viennent, outre la perte de crédibilité auprès des clients.

Le scandale Kevazingo a été déclenché, début mai, lorsque le procureur de la République Olivier N'Zahou avait annoncé que quelque 353 containers de bois précieux placés sous mains de justice ont curieusement disparu du port d'Owendo, sud de Libreville.

Les containers chargés de bois, dont une importante quantité de Kevazingo, un bois précieux interdit d'exploitation au Gabon, ont été découverts en mars dernier par la direction de Surveillance des douanes avant d'être saisis par la justice pour enquête.

Ghana:

L'action climatique figure au centre de l’Agenda national de développement, a affirmé le président ghanéen Nana Akufo-Addo, appelant à mener une action globale et concertée afin de faire face à la menace du réchauffement climatique.

"L’Accord de Paris et l’objectif de développement durable 13, fournissent le cadre nécessaire pour intégrer les mesures de mitigation et d’adaptation au réchauffement climatique dans les politiques, les stratégies et les plans nationaux", a relevé le chef d'Etat, lors du sommet du R20 sur le climat qui s’est tenu en Autriche. Burkina:

-- En raison de la période caniculaire au Burkina Faso, l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE) a lancé une initiative à travers laquelle elle encourage les PME et les PMI à réduire leurs consommations d’énergie. Ainsi, elle a instauré un "Prix national de l’efficacité énergétique" dans le but de contribuer à la réduction de la forte demande sur l’électricité et venir en aide à la Société nationale d’électricité du Burkina. Dans ce sens, l’ANEREE offrira des formations à 25 participants d’une dizaine d’entreprises.

Selon le directeur général de l’ANEREE, Issouf Zoungrana, les PME-PMI "représentent une large part de la consommation énergétique du Burkina Faso. Il faut donc que l’on parvienne à leur inculquer des notions d’efficacité énergétique".

-- L’Opposition politique burkinabé a dénoncé "l’entêtement incompréhensible" du gouvernement à construire un Centre hospitalier universitaire (CHU) à Bobo-Dioulasso dans la forêt de Kua, malgré la vive opposition d’une partie de l’opinion nationale.

"L’Opposition dit que la construction de l’hôpital est une excellente chose. Mais, l’entêtement du gouvernement à construire cette infrastructure dans la forêt est incompréhensible", a indiqué le porte-parole de la Nouvelle alliance du Faso.

"Dans un pays désertique où le moindre mètre carré de plantes est précieux, c’est absurde de déclasser une forêt, quand bien même c’est dans l’objectif d’y construire un hôpital", a-t-il relevé.