Menu
eMouaten : Recul Que dirions-nous d’une famille qui dépenserait, sans savoir ni pour quoi, ni pour qui?<p>Que dirions-no… https://t.co/bZjIPwxNbx

eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Video
Radio eM
Newsletter
Rss


              
MAP | Reproduit ici le Lundi 13 Mai 2019 à 11:02

Bulletin de l'écologie de l'Afrique




Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du lundi 13 mai: 

 Sénégal :

Une mission de l'OMVS a séjourné la semaine écoulée sur les sites d’orpaillage des régions de Kédougou et Kayes (Mali) pour sensibiliser les populations et les différents acteurs sur les impacts négatifs de cette activité.

La mission vise à sensibiliser les acteurs ’’pour une meilleure pratique d’orpaillage ainsi qu’une prise de conscience des dangers que les exploitations traditionnelles représentent pour l’écologie et l’état sanitaire des populations du bassin’’, souligne le Haut-commissariat de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) dans une note remise à la presse.

"De nos jours, l’orpaillage traditionnel constitue, pour les populations locales, un moyen d’amélioration des conditions de leur subsistance", indique le Haut-commissariat, soulignant une évolution importante de la pratique qui a perdu "son caractère saisonnier".  Selon cette source, "les sites d’orpaillage restent ouverts tout au long de l’année, malgré l’interdiction des autorités qui implique leur fermeture pendant la saison pluvieuse".

 Bénin:

Le gouvernement béninois a décidé de créer une agence nationale d'approvisionnement en eau potable en milieu rural, en vue de la mise en œuvre de sa politique pour l'accès universel à l'eau potable aux populations béninoises à l'horizon 2021.

Outre la maîtrise d'ouvrage, cette agence doit également assurer la gestion durable du patrimoine hydraulique relevant de sa mission à travers un partenariat public-privé nécessitant le recrutement d'opérateurs privés de références, qui seront chargés de la gestion par affermage du service public de production, de transport et de distribution d'eau potable, selon des médias locaux.

Le gouvernement béninois nourrit une très forte ambition d'accès à l'eau potable à tous les Béninois à l'horizon 2021, soit presque une dizaine d'années avant l'échéance fixée par les Nations Unies.

 Ghana:

Une ONG américaine a lancé un projet de construction de 18 points d'approvisionnement d'eau potable à Tatale et Sunyani, deux localités ghanéennes pour faciliter l'accès à l'eau potable au profit de plus de 7.400 personnes.

La mise en œuvre de ce projet d’alimentation en eau potable a permis la mise en service d’une dizaine de points d’alimentation, grâce aux forages de pompes qui y ont été aménagés, ainsi qu’aux tours d’eau et aux réservoirs installés. 

Ethiopie:  L'Ethiopie compte construire des centrales solaires pour une capacité de 750 MW contre 500 MW annoncés auparavant, rapporte l’agence Ecofin qui cite la Direction générale des partenariats public-privé de l’Ethiopie.

Ces centrales seront basées dans six sites (Weranso, Welenchiti, Humera, Mekele, Metema/Bahir Dar et Hurso).

«Le délai pour le dépôt des dossiers par les entités intéressées a été reporté du 29 mai au 9 juillet 2019. Selon la Direction générale, les candidats seront choisis sur la base de leur expérience, leur expertise, leurs ressources financières et leur capacité à construire des centrales solaires dans le cadre d’un partenariat public-privé», selon Ecofin.

 Burkina:

La météo burkinabè a annoncé une saison pluvieuse précoce dans certaines régions du pays et appelé les producteurs à prendre des précautions pour faire face à des poches de sècheresse.

Durant la période juin-juillet et août 2019, il est prévu des cumuls pluviométriques normaux à tendance excédentaire sur la majeure partie du pays, excepté les régions des Cascades, du Sud-Ouest et l’extrême Sud-Ouest et le Mouhoun, selon la Direction générale de Météo-Burkina.

La saison pluvieuse débutera entre le 1er et le 20 mai 2019 dans la partie soudanienne et la moitié Sud de la zone Soudano-Sahélienne, tandis qu’entre le 1er et le 20 juin 2019, ça sera le tour de la moitié Nord de la zone Soudano-Sahélienne et du 21 juin au 10 juillet pour la partie Sahélienne.

 RDC : 

L'amélioration des relations entre les parties prenantes à la protection du parc de Virunga, situé dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), était au centre d’un atelier organisé la semaine dernière à Goma avec la participation de plus d’une cinquantaine d’autochtones plus particulièrement les femmes. 

Organisé par l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) dans le territoire de Nyiragongo, les peuples riverains aux alentours du parc de Virunga, les animateurs de la PNVI ont échangé sur l’amélioration de leurs relations pour une bonne appropriation de la protection de ce patrimoine mondial, rapporte l’agence congolaise de presse.

Ces femmes autochtones ont décidé d’accompagner les initiatives de la conservation tout en plaidant pour l’appui orienté vers leurs initiatives sociales de base telles que des petits commerces, l’apprentissage des métiers et tant d’autres en vue de les empêcher de s’introduire dans le parc.