MAP le Jeudi 12 Novembre 2020

Bulletin de l'actualité économique européenne



Bruxelles - Voici le bulletin de l'actualité économique européenne pour la journée du jeudi 12 novembre 2020 :


Belgique:

- Un accord a été conclu au sein du gouvernement fédéral belge pour instaurer un nouveau moratoire sur les faillites jusqu'au 31 janvier 2021, a confirmé mercredi le cabinet du ministre des PME et des Classes Moyennes, David Clarinval.

Un avant-projet de loi piloté par le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne a été approuvé en Conseil des ministres et a été transmis pour avis au Conseil d'Etat. Il devrait être prochainement voté au Parlement.

Le moratoire décidé durant le deuxième trimestre 2020 avait pris fin le 18 juin dernier. 

En outre, d'ici la fin janvier, le gouvernement fédéral travaillera sur un nouveau projet de PRJ (procédure de réorganisation judiciaire) "afin de mieux l'adapter à la situation", ajoute le cabinet du ministre Clarinval.

L'Union des Classes Moyennes (UCM) a salué cette décision dans un communiqué, relevant que "ce moratoire était nécessaire pour laisser une chance à toutes les entreprises frappées de plein fouet par les décisions de fermetures d'activités totales ou partielles, ou impactées par les dommages collatéraux liés à ces fermetures".

Selon l'UCM, cette mesure n'est toutefois "pas suffisante". Elle demande ainsi "que des solutions soient trouvées par rapport aux problématiques des charges fixes". 

France:

- Le taux de chômage de la zone OCDE a continué de baisser, quoiqu’à un rythme plus lent, en septembre 2020, à 7.3%, contre 7.4% en août, a annoncé l'Organisation de coopération et de développement économique, notant que le taux reste 2.1 points de pourcentage au-dessus du niveau observé en février, avant que la pandémie de COVID-19 ne touche le marché du travail. 

Les baisses récentes du taux de chômage de l’OCDE doivent être interprétées avec prudence, étant donné qu’elles reflètent en grande partie le retour au travail de personnes en mise à pied temporaire aux États-Unis et au Canada, où elles sont comptées comme étant au chômage, tandis qu’elles sont généralement comptées comme étant en emploi dans la plupart des autres pays, prévient l'OCDE.

Dans la zone euro, où les personnes en mise à pied temporaire ne sont pas incluses dans les statistiques du chômage, le taux de chômage était stable à 8.3% en septembre, 1.0 point de pourcentage plus élevé qu’en février. 

La hausse la plus élevée au sein de la zone euro, était observée en France (hausse de 0.4 point de pourcentage, à 7.9%) tandis que les plus grandes baisses (0.4 point de pourcentage) étaient observées en Lettonie (à 8.4%) et au Portugal (à 7.7%).

Au Canada et aux États-Unis, les taux de chômage phares ont continué de baisser avec le retour au travail de personnes en mise à pied temporaire. 

En septembre, le taux de chômage a baissé de 1.2 points de pourcentage, à 9.0%, au Canada et de 0.5 points de pourcentage, à 7.9%, aux États-Unis. En excluant les personnes en mise à pied temporaire, le chômage augmentait de 0.6 millions aux États-Unis. 

En Octobre, le taux de chômage a continué de baisser aux États-Unis (à 6.9%), tandis qu’il diminuait légèrement au Canada (à 8.9%). En septembre, le taux de chômage diminuait également de 0.3 point de pourcentage ou plus en Colombie (à 16.6%) et au Mexique (à 4.7%), tandis qu’il était stable au Japon (à 3.0%), et en hausse de 0.6 point de pourcentage ou plus en Corée (à 3.9%) et en Islande (à 5.6%).

Suisse:

- L'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) continue d'enregistrer de très forts reculs après neuf mois à tous les niveaux. Même s'il y a une légère embellie au troisième trimestre, avec la menace d'un nouveau confinement elle n'entrevoit toujours pas le bout du tunnel, selon un communiqué paru jeudi.

Après neuf mois de l'exercice en cours, les entrées de commandes accusent une chute 8,6% par comparaison avec la même période en 2019. Le chiffre d'affaires se contracte encore plus lourdement, dégringolant de 11,5%. Pire encore, les exportations sont en chute libre, dévissant de 13,9%.

Certes les affaires ont quelque peu redressé la tête au troisième trimestre, mais les entrées de commandes (-4,3%) et le chiffre d'affaires (-8,4%) poursuivent leur tendance baissière, les PME étant nettement moins touchées que les grandes entreprises, précise le communiqué.

- Deux mille tonnes de beurre et d'œufs de consommation supplémentaires pourront être importées en Suisse, le Conseil fédéral ayant relevé mercredi les contingents suite aux demandes des industries laitière et des œufs.

La consommation de ces deux produits a augmenté en Suisse à cause de la crise du coronavirus. Le contingent avait déjà été relevé en juin et en septembre pour le beurre et en juillet pour les œufs.

A l'approche des fêtes de Noël, une nouvelle augmentation de la consommation est attendue. Les importations permettront d'assurer l'approvisionnement des consommateurs pour les prochains mois.

L'augmentation des contingents tarifaires partiels pour le beurre et les oeufs de consommation est valable à partir du 23 novembre 2020 et court jusqu'à la fin de l'année.

Danemark:

- Le gouvernement danois a émis une série de conseils à l'approche de Noël et des soldes de janvier qui avancent à grands pas, alors que le Black Friday du 27 novembre semble être un test de résistance pour les entreprises qui restent ouvertes pendant la pandémie.

"Les mois à venir sont extrêmement importants pour les acteurs du commerce de détail. Nous devons donc tous nous rappeler de garder nos distances et de suivre les directives existantes si nous voulons avoir le Black Friday cette année", a prévenu le ministre des Affaires, Simon Kollerup.

Les commerces de détail en particulier sont invités à allonger leurs heures d'ouverture, ce qui pourrait prolonger le Black Friday pendant tout le week-end - et à éviter les ventes flash soudaines qui pourraient encourager une ruée vers les magasins.

Les autorités ont pourtant averti que si les taux d'infection augmentent à nouveau, des restrictions supplémentaires pourraient être nécessaires.

Malgré cela, le phénomène du Black Friday n'a cessé de se développer au Danemark depuis ses premiers pas réels en 2013.

Les restrictions relatives aux coronavirus peuvent empêcher les clients de se rendre dans les magasins cette année. Mais avec l'encouragement du gouvernement à déplacer le commerce en ligne et un marché de consommation de plus en plus féru de technologie, le Black Friday de cette année pourrait encore marquer un autre record.

Grande-Bretagne:

- Le gouvernement britannique s'est doté d'un nouveau dispositif juridique afin d'empêcher des entreprises étrangères de racheter des actifs stratégiques pour la sécurité nationale, explique le ministère des Entreprises, de l'Energie et de l'Industrie dans un communiqué.

La nouvelle loi sur la sécurité nationale et l'investissement (National Security and Investment Bill), présentée au Parlement mercredi, contraindra les investisseurs ou entreprises à informer le gouvernement pour des offres de rachat dans des secteurs clés, comme la défense, l'énergie ou les transports.

Le gouvernement publie une liste de 17 domaines d'activité concernés, dont l'intelligence artificielle, le nucléaire civil, la robotique et l'industrie spatiale. Les pouvoirs publics pourront désormais analyser plus en profondeur les opérations, poser des conditions pour qu'elles aboutissent, ou bien simplement les interdire.

Le ministère assure que l'examen sera beaucoup plus rapide que par le passé, de l'ordre de 30 jours ouvrés désormais, afin de donner de la visibilité aux entreprises concernées.

Espagne:

- L'agence de notation de crédit Fitch a assuré que le plan stratégique de l'entreprise publique de l’énergie, Iberdrola, pour la période 2020-2025 est "réalisable", bien qu'elle ait averti qu'elle ne voyait pas de marge suffisante pour envisager une éventuelle augmentation de la notation à court terme.

"Le plan d'entreprise équilibre une croissance ambitieuse avec une attention particulière portée à la stabilité des paramètres de crédit", a déclaré Pilar Auguets, analyste chez Fitch, notant que le plan est "réalisable, largement sécurisé et entièrement bancable. 

Selon les prévisions de l'agence, le bénéfice brut d'exploitation (Ebitda) devrait croître à un rythme annualisé entre 2019 et 2025 de 6 à 7%.

Fitch fait noter, dans ce sens, que l'intention d'Iberdrola de maintenir son ratio de fonds propres sur la dette nette à 22% d'ici 2025 est "cohérente" avec la note "BBB+" actuellement attribuée à la société d'énergie.


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!