eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Rss
Video



              
MAP | Reproduit ici le Vendredi 10 Mai 2019 à 11:06

Bulletin de l'actualité économique européenne




Bruxelles - Voici le Bulletin de l'actualité économique européenne pour la journée de vendredi 10 mai 2019:

Belgique:

- L'aéroport de Bruxelles a réalisé en 2018 un bénéfice net de 111 millions d'euros, « un bon résultat » attribué notamment à un record de passagers (25,7 millions), selon la direction de l'aéroport.

Le bénéfice net a crû d'un quart pour atteindre 111 millions d'euros, s'est félicité jeudi l'administrateur délégué de Brussels Airport, Arnaud Feist, en dévoilant les résultats financiers de l'aéroport.

Outre le record de 25,7 millions de passagers, l'aéroport a également connu une excellente année sur le segment du fret, avec quelque 732.000 tonnes de cargo traitées, le plus haut niveau en dix ans.

Pour 2018, Brussels Airport affiche ainsi un chiffre d'affaires en hausse de 7,9% à 595 millions d'euros.

Ces bons résultats financiers sont aussi synonyme de dividende revu à la hausse, atteignant 93 millions d'euros, dont environ 23 millions reviennent à l'Etat.

Espagne:

- La production industrielle de l'Espagne a baissé de 3,1% en mars 2019, en glissement annuel, selon l'indice corrigé des variations saisonnières publié jeudi par l'Institut espagnol de la statistique (INE).

Ce chiffre, provisoire, a été tiré vers le bas par l'énergie (-9,9%) et les biens de consommation (-4,1%), destinés aux ménages.

Par rapport à février, la production industrielle a baissé de 1,2%, en données corrigées des variations saisonnières, selon la même source.

Elle accumule ainsi deux mois de baisse consécutifs, après avoir connu des variations irrégulières pendant plusieurs mois: baisse de 5,9% sur un an en décembre, hausse de 2,7% en janvier, baisse de 0,2% en février.

L'industrie assure 14% de l'emploi en Espagne et représente 16% de son Produit intérieur brut (PIB). Le gouvernement espagnol prévoit un taux de croissance de 2,2% pour 2019, après celui de 2,6% enregistré en 2018. 

Suisse:

- Le groupe suisse et numéro 1 mondial de l'intérim, Adecco, a annoncé vendredi avoir placé avec succès un emprunt de 300 millions d'euros (342 millions de francs) à un taux fixe de 1,25% arrivant à échéance dans une dizaine d'années. Dans la foulée, le groupe propose de racheter des titres de dettes arrivant à échéance en novembre 2022.

Le prospectus de l'offre de rachat, qui porte sur un volume de 500 millions d'euros, a été distribué aux détenteurs de titres existants, précise un communiqué diffusé vendredi.

Le produit de l'émission du nouvel emprunt servira à financer "totalement ou en partie" le rachat de celui parvenant à échéance le 22 novembre 2022. Les deux opérations ont pour objectif d'optimiser le profil de dette de l'entreprise et le coût du capital, assure Adecco.

- Le géant pharmaceutique suisse Roche profitera du prochain congrès de la Société américaine d'oncologie clinique (Asco) pour faire un vaste point de situation sur ses traitements expérimentaux ou déjà commercialisés. Le colosse pharmaceutique helvétique prévoit notamment de dévoiler de nouvelles données extraites de pas moins de 17 études cliniques lors de l'événement, qui se tient du 31 mai au 4 juin à Chicago.

Des indications sur une combinaison de venetoclax (commercialisé sous les marques Venclexta et Venclyxto) et d'obinutuzumab (Gazyva/Gazyvaro) en première ligne de traitement contre la leucémie lyphoïde chronique tiendront notamment le haut de l'affiche.

- Le groupe suisse des solutions de convoyage de marchandises Interroll va investir plus de 10 millions de dollars dans la construction d'une deuxième unité de production sur son site d'Atlanta, dans l'État américain de Géorgie. Cela devrait permettre au spécialiste des solutions de convoyage de marchandises d'y doubler ses capacités de production d'ici la fin de l'année en cours.

Avec cette augmentation des capacités, la direction d'Interroll entend anticiper la poussée de demande attendue dans la région, à la faveur notamment de l'automatisation croissante des entrepôts et des aéroports, ainsi que de l'essor du commerce en ligne.

Le montant d'investissement est devisé à "environ 11 millions de dollars".

Portugal:

- Le gouvernement portugais investira près de 91 millions d'euros au cours des trois prochaines années dans les infrastructures et équipements de 10 hôpitaux du Service national de la santé, a annoncé le ministère de la Santé.

Sur ce montant à investir d'ici 2021 dans les hôpitaux en question, 69,3 millions d'euros proviendront du budget de l'État et 21,3 millions d'euros seront financés par des fonds européens, indique un communiqué du ministère de la santé.

Selon ce département, le programme d'investissement dans ce secteur vise à restaurer et à améliorer les infrastructures et les équipements hospitaliers d'ici 2021. 

France:

- Quatre-vingt-quinze (95) % des contribuables français paieront moins d'impôts en 2020, a affirmé le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin.

"95 % des contribuables français paieront moins d'impôts en 2020, soit une économie de 300 euros par foyer et par an", a précisé le ministre français dans une interview au journal Le Parisien.

Entre la baisse de l'impôt sur le revenu et la suppression de la taxe d'habitation, un salarié gagnant 2000 euros par mois devrait payer «en 2020 en moyenne 900 euros d'impôts de moins qu'en 2017 », a-t-il expliqué.

Pour financer ces baisses d'impôt, outre «la réduction de certaines niches fiscales», Gérald Darmanin préconise notamment de se tourner vers des «transformations intelligentes», telle que la délocalisation d'un ministère loin de la capitale d'ici la fin du quinquennat. 

Le ministre s'est par ailleurs dit serein concernant l'objectif prévu des 2% de déficit pour l'année prochaine. 

Enfin, Gérald Darmanin a précisé que la suppression de la taxe d'habitation se fera l'année prochaine pour l'ensemble des Français. 

Mardi, le premier ministre français, Edouard Philippe, a affirmé que les mesures économiques et sociales d'urgence annoncées, en décembre dernier, par le président Emmanuel Macron, en réponse à la crise des «Gilets jaunes», vont induire une augmentation de plus 2 % du pouvoir d'achat par habitant en 2019.

Grande Bretagne: 

- Debenhams a obtenu l'accord catégorique de ses créanciers pour son plan de restructuration du sauvetage, qui fermera au moins 22 magasins et imposera des réductions de loyer à de nombreux autres.

Les propriétaires et d'autres créanciers, tels que les fournisseurs de vêtements, ont approuvé les fermetures faisant partie de deux accords d’entente volontaire conclus par les nouveaux propriétaires de Debenhams , qui ont déclaré que cette mesure était nécessaire pour éviter la faillite de l’entreprise.

"Nous ne voulions pas arriver là, mais l’alternative a été extrême", a affirmé le président de la société, Terry Duddy, soulignant que Debenhams serait sauvé à l'avenir si le plan de restructuration se poursuivrait comme prévu.

Le président de Debenhams a également exhorté les créanciers à soutenir le stratagème, affirmant qu'un vote contre la CVA provoquerait la faillite de la société. 

Le mois dernier, la société a été reprise par un syndicat de banques et de fonds de couverture, qui lui devait de l’argent, contrariant une tentative d'une prise de contrôle par l'entreprise de vêtements sportifs "Sports Direct"de Mike Ashley. 

Allemagne:

- Pour la première fois, les consommateurs allemands ont utilisé leurs cartes de paiement plus que l'argent liquide, selon une étude de l’Institut de recherche sur le commerce (EHI) de Cologne.

Les paiements en liquide qui représentaient 50 % du volume des transactions en 2017, ont baissé à 48,3 % en 2018, ce qui représente un total de 208 milliards d’euros, souligne l'institut, qui a sondé 435 sociétés de commerce de détail. 

Les échanges par carte ont de leur côté constitué 48,6 % des transactions, soit 209 milliards d’euros, tandis que les 3,1 % restants correspondent à d’autres moyens de paiement, comme les factures et les bons d’achat.