Menu
              
MAP | Reproduit ici le Lundi 4 Février 2019 à 11:45

Bulletin de l'actualité économique européenne du 04/02/2019




Bruxelles - Voici le Bulletin de l'actualité économique européenne pour la journée de lundi 04 février 2019:

Union européenne:

- Le taux d'inflation annuel de la zone euro s'est établi à 1,4% en janvier, selon l'office statistique de l'Union européenne (Eurostat).

Pour les principales composantes de l'inflation de la zone euro, l'énergie a connu le taux annuel le plus élevé en janvier (2,6%), suivie de l'alimentation (1,8%), des services (1,6%) et des biens industriels hors énergie (0,3%), précise la même source.

Belgique: 

- Le chômage dans la région belge de la Flandre a reculé de 7,9% en janvier en glissement annuel, a annoncé le ministre flamand de l'Emploi Philippe Muyters.

Le mois dernier, la Flandre comptait 192.445 demandeurs d'emplois inactifs, après une baisse de 16.582 unités, a ajouté le ministre.

Et de souligner que le taux de chômage a atteint 6,3% au cours des 31 premiers jours de l'année et est en recul ininterrompu depuis août 2015 dans cette région.

France:

- Le déficit du budget de l'Etat français s'est creusé à 76,1 milliards d'euros en 2018, selon des données annoncées en fin de semaine par le ministère de l'Action et des Comptes publics.

Ce déficit budgétaire est conforme aux résultats provisoires communiqués le 15 janvier dernier, a précisé la même source.

Le déficit 2018 est en amélioration de 4 milliards d'euros par rapport à celui prévu par la loi de finances rectificative présentée en novembre 2018 (80,0 milliards d'euros), a indiqué le ministère dans un communiqué.

En 2017, le déficit était de 67,7 milliards d'euros.

Les dépenses de l'Etat se sont élevées à 390,7 milliards d'euros, contre 386,9 milliards en 2017, tandis que les recettes sont en légère hausse, à 313,8 milliards contre 313,6 milliards d'euros fin 2017, toujours selon le ministère.

Suisse :

La Bourse suisse devrait ouvrir en légère baisse lundi, amorçant avec prudence une semaine de nouveau marquée par les résultats annuels, selon l'agence d’informations financières AWP. 

A 08h14, le SMI avant-Bourse reculait de 0,15% à 8982,44 points, selon les indications préalables fournies par plus grande banque suisse de gestion de titres, Julius Bär. Vendredi, l'indice vedette de la Bourse suisse avait terminé en hausse de 0,30%.

Julius Bär (-4,1%) était particulièrement pénalisé, après des résultats annuels en hausse mais inférieurs aux attentes. Les deux autres valeurs bancaires Credit Suisse (-0,1%) et UBS (-0,2%) n'étaient pas affectées par ces nouvelles et suivaient la tendance générale.

Les autres titres de la cote n'affichaient pas de forte variation. Les poids lourds Nestlé, Novartis et Roche (tous les trois -0,1%) n'échappaient pas à cette tendance.

Seule valeur du SMI en hausse, Lafargeholcim (+0,2%) avançait timidement, au profit d'un relèvement d'objectif de cours et de recommandation par HSBC.

- Les loyers proposés en Suisse sont restés stables en janvier sur un mois, selon le relevé du portail immobilier Immoscout24 et l'entreprise de conseil Cifi publié lundi. En comparaison annuelle, ils ont cependant baissé de 1,3%.

Les variations régionales ont été élevées, avec une nette progression dans la région lémanique (+1,1%) et un peu moindre en Suisse orientale (+0,6%). Les prix de la location ont par contre baissé en Suisse centrale (-1,3%) et dans la l'agglomération zurichoise (-1,0%), ont précisé les auteurs de l'étude dans un communiqué.

En matière d'accession à la propriété, les prix des maisons individuelles ont crû de 2,7% en janvier en comparaison mensuelle et de 2,3% sur un an. Pour les appartements, les tarifs ont augmenté de 1,4% sur un mois et de 1,7% sur un an.

En 2019, les loyers devraient rester stables, voire légèrement baisser. "En raison de l'intense activité de construction au cours des années écoulées, l'offre d'espace habitable dépasse la demande exprimée par les personnes à la recherche d'un appartement dans de nombreux endroits", a indiqué l'expert immobilier Martin Waeber.

Portugal:

- La dette publique au Portugal a augmenté en 2018 par rapport à 2017 pour atteindre 244,9 milliards d'euros, a annoncé la Banque centrale du Portugal (BdP).

La dette publique a augmenté de 2,1 milliards d'euros en 2018 par rapport à 2017, explique BdP dans un communiqué. 

Cette augmentation a contribué à la hausse des titres de créance de 7,2 milliards d'euros et des obligations du Trésor de 1,4 milliard d’euros, selon la même source.

Grande Bretagne:

- Le constructeur automobile japonais Nissan a annoncé sa décision d'annuler la production de son modèle le crossover X-Trail, dans son usine de Sunderland (nord-est de l'Angleterre), sa principale implantation en Europe en raison du Brexit. 

Le groupe nippon a indiqué que la prochaine génération du crossover X-Trail pour le marché européen serait produite dans son usine de Kyushu, au Japon, plutôt qu'à Sunderland comme il l'avait annoncé en 2016.

Les autres futurs modèles prévus à Sunderland, les 4x4 urbains Juke et Qashqai, "ne sont pas affectés" par cette décision, a précisé le groupe, qui a dit vouloir "optimiser" ses investissements en Europe alors qu'il finance déjà le développement de nouvelles technologies automobiles en Angleterre.

"Nous avons pris cette décision pour des raisons économiques, mais l'incertitude persistante autour des futures relations du Royaume-Uni avec l'UE n'aide pas des entreprises comme la nôtre à planifier l'avenir", a précisé le président du groupe japonais en Europe Gianluca de Ficchy, dans un communiqué.

Outre l'actuel Qashqai et le Juke, la voiture électrique Leaf et des modèles de la marque de luxe Infinity sont également assemblés à Sunderland, dont l'économie s'articule autour de la gigantesque usine automobile de Nissan, la plus grande jamais édifiée au Royaume-Uni.

Italie:

- L'établissement public italien Cassa Depositi e Prestiti (CDP) est favorable à la création d'un réseau haut débit unique et espère que Telecom Italia (TIM) et Open Fiber puissent s'entendre pour parvenir à cet objectif, a indiqué le directeur général de CDP, Fabrizio Palermo.

Open Fiber, contrôlé par la CDP et par l'énergéticien public Enel, a commencé à bâtir un réseau de fibre otique à haut débit il y a deux ans, les pouvoirs publics estimant alors que TIM, opérateur télécom historique du pays, ne modernisait pas son réseau assez rapidement.

Des informations de presse ont fait état, samedi, de la signature d'un accord entre les deux opérateurs pouvant déboucher sur la fusion de leurs réseaux respectifs.

Dans une récente interview au quotidien Corriere della Sera, le directeur général de TIM, Luigi Gubitosi, avait laissé entendre que Telecom Italia était ouverte à une éventuelle alliance dans les réseaux avec son concurrent.

Depuis son arrivée au pouvoir en juin 2018, le gouvernement italien a placé la création d'un réseau haut débit au cœur de sa politique industrielle.

Tags : économie


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!

Le Fil | Communiqué de presse | Captures


NOUS SUIVRE
Facebook
Twitter
Instagram
Flipboard
Rss
Newsletter