Menu
              
| Reproduit ici le Dimanche 8 Septembre 2019 à 00:36

Au Soudan, la révolution passe aussi par de nouveaux noms de rue




THE GUARDIAN (LONDRES) - Désormais engagé sur la voie d’une transition vers un pouvoir civil, le Soudan s’est donné trente-neuf mois pour se doter de nouvelles institutions. En marge de ce chantier titanesque, certains entendent livrer un autre combat : en finir avec les symboles du régime dictatorial d’Omar Al-Bachir.   
“Après la bataille dans les rues, voici venue la bataille pour leur nom”, résume The Guardian. Dans ce nouveau Soudan, qui a amorcé sa mue vers un pouvoir civil, une poignée de ceux qui se sont mobilisés pendant les huit mois de contestation font désormais campagne pour que des rues et d’autres espaces publics de Khartoum portent le nom de manifestants qui ont donné leur vie pour la révolution. Le 3 juin, la dispersion du sit-in devant le quartier général de l’armée à Khartoum avait tourné au massacre. Plus de 120 personnes avaient alors trouvé la mort.

“Rebaptiser les rues est un moyen d’écrire l’histoire de notre révolution. Les gens se souviendront de nos martyrs pendant des milliers d’années”, explique Mohamed Hannen, de l’Association des professionnels soudanais (APS), un des principaux moteurs du mouvement prodémocratie, interrogé par le quotidien britannique.

Nous changeons aussi l’idéologie et nous construisons un nouveau Soudan avec de nouveaux noms de rue et une nouvelle façon de penser.”

L’idée de modifier le nom les rues a émergé sur les réseaux sociaux avant d’être appuyée par l’APS. L’ancien président Omar Al-Bachir, aujourd’hui jugé, avait fait de même en s’emparant du pouvoir en 1989. La route principale depuis l’aéroport, qui porte le nom d’un combattant mort en 1991, pourrait ainsi devenir la “route des Martyrs” ou la “route Kandaka”, titre donné aux reines qui présidaient aux destinées du Soudan il y a plusieurs millénaires.

Déjà, a constaté le Guardian, un vaste parc aux abords de l’aéroport, qui portait encore, il y a peu, le nom de l’ancien dirigeant libyen Muammar Kadhafi, a été renommé “parc de la Liberté”.



Source : https://www.marocafrique.net/magazine/c/0/i/370933...

Tags : afrique