Par Courrier International le Lundi 22 Avril 2019

Au Soudan, la contestation suspend les discussions avec l’armée




Les chefs de file du mouvement de protestation qui a conduit à la chute du président soudanais Omar al Béchir ont appelé dimanche les Soudanais à se mobiliser pour obtenir la dissolution du conseil militaire intérimaire qui dirige aujourd’hui le pays. Les manifestants qui mènent depuis le 11 avril un sit-in devant le ministère de la Défense, se sont promis de continuer à occuper les lieux jusqu’à ce qu’un nouveau gouvernement civil soit installé, rapporte le site d’Al-Jazira. Ils reprochent aux généraux d’être des représentants de l’ancien régime. Un peu plus tôt dimanche, le chef du conseil militaire, Abdel Fattah al Bourhan, avait déclaré dimanche à la télévision d’État que la création d’un conseil rassemblant des militaires et des civils était une des pistes envisagées pour sortir de la crise. Mais il n’a pas convaincu les protestataires, rassemblés en grand nombre depuis trois jours à Khartoum.

Twitter
Facebook
Newsletter