Menu
           

Appel à la clémence: une nouvelle marche pour la libération des détenus du Hirak dimanche prochain


Mercredi 11 Juillet 2018 Par Rédaction du HuffPost Maro




HIRAK - Élan de solidarité. Après une première marche organisée dimanche dernier à Casablanca, place de la Victoire, et à laquelle ont participé environ 8.000 personnes (partis de gauche, syndicats, société civile, familles des détenus et citoyens), une deuxième marche se prépare. Elle aura lieu à Rabat, à Bab El Had à 10h, et se veut un cri de cœur de l’ensemble des détenus. Ce sont ces derniers qui ont appelé à ce soutien attendu suite à leur condamnation, le 26 juin dernier, à des peines allant d’un an de prison avec sursis à 20 ans de réclusion. 

Le père de Nasser Zefzafi, condamné à la peine la plus lourde à l’issue du procès en première instance, appelle à une grande mobilisation pour cette marche. Dans une vidéo d’un peu plus d’une minute, l’homme, l’air grave et triste, s’adresse au public, assis devant une bibliothèque garnie de portraits de son fils et de celui de Abdelkrim El Khattabi, symbole de la résistance rifaine. Le père y exprime sa reconnaissance aux participants à la première marche et transmet le message des détenus auxquels il a rendu visite, mercredi dernier, à Oukacha. “Ils appellent à une marche de solidarité en raison du verdict dont ils ont fait l’objet”, déclare le père, invitant tous les Marocains à rallier cette mobilisation.

Un appel relayé par les différents comités de soutien du Hirak du Rif. Celui de Casablanca annonce sur sa page Facebook qu’en réponse à l’appel des détenus et par conviction de la cause qui les anime, il sera pleinement mobilisé pour cette marche auprès de l’Initiative du Hirak populaire à Casablanca. Cette présence portera le slogan: “Tous pour revendiquer la libération des détenus et en finir avec l’embargo au Rif”. Le comité de soutien lance aussi, de son côté, un appel pour “une grande mobilisation citoyenne”, visant à dénoncer également les condamnations “injustes” dont les détenus ont fait l’objet. 

Le comité national pour le soutien du Hirak du Rif et ses revendications, qu’il qualifie de légitimes, rallie le mouvement et fait de la mobilisation pour cette marche “un devoir de militantisme”.      

Les associations, elles, seront présentes massivement à cette marche à en croire un communiqué du Mouvement Anfass démocratique. Dans ce dernier, le Front civil de soutien des mouvements sociaux promet une présence massive d’une centaine d’associations toutes engagées en faveur des revendications sociales et économiques des détenus. Elles insistent sur l’importance de leur participation qui vise, selon elles, à témoigner de leur soutien aux familles et à appeler à la libération non seulement des détenus du Hirak du Rif, mais aussi des autres détenus arrêtés dans des conditions similaires, suites à des manifestations sociales notamment à Jerada et Zagora.

La marche sera également l’occasion pour ces associations d’appeler les autorités publiques à répondre aux revendications des manifestants à travers les régions, remettant toutes en question “le modèle de développement” actuel.  

La jamaa d’Al Adl wal Ihssan y sera aussi. Contrairement à son absence à la marche du dimanche dernier à Casablanca, en opposition à certains partisans de gauche (particulièrement le PSU) “qui boycottent ses initiatives”, le mouvement islamiste assure qu’il se rattrapera dimanche prochain. Il l’affirme par le voix de Hassan Bennajeh, membre du secrétariat général du cercle politique au sein de la jamaa, dans une déclaration à nos confrères de HespressIl y précise que la jamaa fait partie des coordinations de soutien du Hirak et sa participation relève donc de l’évidence, pour elle. 

Cette deuxième marche arrive après deux événements qui ont marqué le post-procès du Hirak: la conférence du comité de défense et la levée de la grève de la faim par Rabie Al Ablaq, une des revendications de la marche du dimanche 8 juillet. Après 42 jours de grève, le détenu du Hirak qui a suscité l’inquiétude de la défense, de sa famille et des comités de soutien a fini par suspendre provisoirement sa démarche protestataire, répondant ainsi à l’appel de sa mère qui le lui a été transmis par l’avocate Asmae El Ouadie.



Source : https://www.huffpostmaghreb.com/entry/appel-a-la-c...