Menu
           

Ambassadeur Nebenzya : Daech se tourne vers les casinos virtuels pour se financer


Mercredi 14 Février 2018 Par Larbi Amine - Lemag.ma


Moscou : Les jeux d’argent sont interdits en Islam. Pourtant, Daech qui se prétend ‘califat islamique’, semble faire fi de cet interdit.



Après avoir perdu ces énormes revenus pétro-gaziers en Syrie et en Irak, des suites des défaites militaires cuisantes, qu’il y a subit face à la coalition internationale et à l’armée russe, Daech, ou du moins ce qui en reste, semble s’être tourné vers d’autres sources de revenus, pour financer ses activités terroristes de part le monde.

Ses sources de revenus ne seraient pas toutes, en conformité avec la Charia, dont Daech se prétend le champion.

Selon l’ambassadeur Vasily Nebenzya, représentant permanent de la Fédération de Russie auprès des Nations Unies, daech se serait autorisé, une activité ‘haram’ pour gagner de l’argent.

Il s’agit, selon l’ambassadeur plénipotentiaire russe, des jeux d’argent sur internet. Des terroristes de daech sont ainsi chargés par leur hiérarchie de jouer des sommes dans les casinos virtuels.

Les casinos virtuels représentent pour daech de multiples avantages : D’abord ils offrent des taux de reversement plus élevés que les casinos réels. Et puis leur principe de fonctionnement international permet aux joueurs de daech de se passer des limitations nationales des États, ce qui représente un atout de sécurité non négligeable pour le groupe terroriste.

Selon Vasily Nebenzya, daech a recourt aussi à des escroqueries sur internet pour voler l'argent des gens, en utilisant de fausses boutiques en ligne.

​OU VA L’ARGENT QUE GAGNE DAECH ?

L’ambassadeur russe a révélé que les gains mal acquis de Daesh sont placés dans des comptes de ‘banques réputées du Golfe Persique, d'Europe, du Moyen-Orient et d'Asie centrale’. Il a ajouté que son gouvernement a récemment fourni des informations sur ces activités au Groupe d'action financière - GAFI qui est un organisme intergouvernemental de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

En outre, Nebenzya a fait remarquer que Daech tente de cacher son argent en l’investissant "dans des entreprises commerciales légitimes à l'étranger".