Menu
              
| Reproduit ici le Mardi 3 Septembre 2019 à 16:46

Afrique du Sud: L’ANC dénonce les violences dans le pays et appelle à une intervention «plus ferme» de la police




Johannesburg - Le Congrès national africain (ANC, au pouvoir en Afrique du Sud), a dénoncé les violences qui ont secoué, lundi, la ville de Johannesburg et d’autres régions du pays, tout en appelant à une intervention «plus ferme» des services de police.

«Nous condamnons les violences commises quelles que soient les raisons. C’est inacceptable», a dit Ace Magashule, Secrétaire-général de l’ANC, soulignant que la police «doit agir».

L’ancien centre d’affaires de Johannesburg, le CBD, a été le théâtre de violentes émeutes, des manifestants bloquant les principales artères. Des commerces, appartenant notamment à des immigrés subsahariens, ont été pillés et incendiés.

Les violences ont commencé dimanche dans d’autres régions sud-africaines avant d’atteindre Johannesburg.

Le maire de Johannesburg, Herman Mashaba, a qualifié le pillage de ces commerces d’«actes criminels», ajoutant que les autorités de la ville travaillent avec la police pour mettre fin à ces violences.

La police métropolitaine de Johannesburg a annoncé l’arrestation de dizaines de personnes.

«Nous avons stabilisé la situation et arrêté des dizaines de personnes», a dit le porte-parole de la police de Johannesburg, Wayne Minaar, ajoutant qu’il n’était pas en mesure de donner un chiffre exact au sujet de ces interpellations.

Les violences xénophobes sont devenues récurrentes en Afrique du Sud. En 2015, des violences similaires ont fait sept morts.

Les Sud-Africains accusent les immigrés africains de leur voler des emplois devenus rares dans le pays en proie à une grave crise économique.

La semaine dernière, des centaines de manifestants ont attaqué et brulé des commerces d’Africains. L’intervention de la police lors de ces émeutes a été jugée «timide».



Source : https://www.marocafrique.net/mafrique/c/0/i/369755...

Tags : afrique