Menu
eMouaten : #Omar_Hilale : "Pas de solution à la question du #Sahara en dehors de la souveraineté du #Maroc et de son… https://t.co/r3sqXhDgSP

eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Newsletter
Rss



              
MAP | Reproduit ici le Samedi 12 Janvier 2019 à 11:04

Afrique. Bulletin quotidien d'informations économiques du 12/01/2019




Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du samedi 12 janvier : 

Sénégal-Economie-PME

Le ministre sénégalais du Commerce, de la Consommation et de la Promotion des PME, a exhorté vendredi les structures financières spécialisées à relever le défi d'un "financement massif et sécurisé" des petites et moyennes entreprises (PME).

"Un financement massif et sécurisé des PME sénégalaises reste un défi des structures financières spécialisées qui donneront les modalités et conditions de cet engagement financier", a souligné le ministre qui intervenait au cours d’une table-ronde organisée à Dakar, à l’occasion de la deuxième édition du Forum des PME sénégalaises, articulée autour du thème : "Accompagner les futurs champions".

Sénégal-Agriculture

Le ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck, a assuré vendredi à Kolda que la campagne de commercialisation arachidière atteindra "bientôt sa vitesse de croisière", soulignant la détermination du gouvernement et des acteurs de la filière à lever tous les problèmes à chaque fois que de besoin.

"Dans le Sénégal profond, le Sénégal qui travaille, on constate que la campagne de commercialisation de l’arachide, qui a démarré le 3 décembre, va bientôt atteindre sa vitesse de croisière", a-t-il déclaré, soulignant l’engagement du gouvernement et des acteurs de la filière à prendre en charge, à chaque fois que le besoin se fera sentir, tout problème qui pourrait survenir.

Tanzanie-café 

La récente interdiction d'exportation de café brut par le gouvernement pour encourager l’ajout de valeur ne devrait pas avoir un impact significatif sur l’industrie, a affirmé Onesmo Niyegila, président de l’Union caféière de Kagera.

« Une grande partie de la récolte de café du pays est déjà transformée avant d’être embarquée pour l’exportation notamment dans la région Nord-Ouest, une des principales zones de production », a déclaré le responsable, cité par des médias locaux.

La mesure annoncée la semaine dernière par le gouvernement, devrait entrer en vigueur à partir de la saison débutant en mai prochain.

Elle stipule entre autres, que « le café devra être traité à un niveau similaire à celui des cerises lavées avant exportation et pas forcément au stade de produit final pour la consommation ».

En 2017, la filière a rapporté 127,2 millions dollars à la Tanzanie. Le pays anticipe une récolte de 65 000 tonnes de café en 2018/2019.

Côte d'Ivoire-investissements

Le Code des investissements de 2012 en Côte d'Ivoire a permis l'attraction d’un volume d’investissement de 3.451 milliards de Fcfa, soit environ 5,3 milliards € sur la période de 2013 à 2018.

Ce bilan a été a porté, jeudi, par le secrétaire d’État auprès du Premier ministre, en charge de l’Investissement privé, Emmanuel Esmel Essis, lors d’un atelier d’information et de formation sur le Code des investissements à Grand-Bassam, cité balnéaire au sud-est d’Abidjan. Le Code des investissements de 2012 a permis d’atteindre "la création de 38.680 emplois permanents, l’agrément de 1.196 entreprises et l’attraction d’un volume d’investissement de 3.451 milliards Fcfa", a précisé M. Essis Esmel. 

Ghana-pétrole

Le Ghana a produit un total de 29 millions barils de pétrole au premier semestre 2018, en hausse de 19% par rapport à la même période de 2017, selon le dernier rapport du Comité de l'intérêt public et de la responsabilité (PIAC), l’un des régulateurs ghanéens du secteur pétrolier.

Selon le PIAC, cette tendance est expliquée par l'amélioration de la production semestrielle du champ Jubilee (12 millions barils), du champ TEN (12 millions barils) et du champ Sankofa Gye-Nyame (5 millions barils).

La production quotidienne moyenne du champ RTE s'est élevée à 65.040 barils, alors que celle de Jubilee a depassé 65.875 barils, relève le rapport, notant que la production quotidienne moyenne du champ de SGN a plus que doublé, passant de 12.099 barils au premier semestre de 2017 à 29.207 barils au premier semestre de 2018.

Ghana-Banques

La Bank of Ghana (BoG) a rejeté les accusations selon lesquelles elle aurait joué un rôle direct dans la sélection des cinq banques en vue de leur recapitalisation dans le cadre du programme GAT (Ghana Amalgamated Trust Limited).

Il s’agit, en effet, d’une aide spéciale annoncée par Ken Ofori-Atta, le ministre des Finances, pour soutenir des banques locales solvables et bien gérées, mais qui rencontraient des difficultés pour respecter les nouvelles exigences définies par la banque centrale.

Nigeria-Inde

Le Nigeria et l'Inde vont conclure un accord bilatéral relatif au transport aérien (BASA) qui permettra la mise en service de vols directs entre les deux pays.

Le BASA sera signé la semaine prochaine en Inde, dans le cadre d'accords en cours qui seront conclus par les deux pays, selon l'agence de presse officielle du Nigeria (NAN).

Environ quatre vols non directs relient déjà quotidiennement l'Inde au Nigeria, via Dubaï et l'Éthiopie

Tanzanie-Energie

Au dernier trimestre de l'année écoulée, la production gazière de Wentworth sur le périmètre de Mnazi Bay est montée à une moyenne de 87,3 millions de pieds cubes par jour pour un niveau quotidien de 92,5 millions de pieds cubes en décembre, selon les résultats de production publiés dans une mise à jour opérationnelle des activités de la firme cotée à Oslo.

Cette embellie de la production survient au même moment que la hausse de la demande industrielle notamment celle des centrales Kinyerezi-1, Kinyerezi-2 et Ubungo II ainsi que Dangote Cement et Goodwill Ceramics.

La société projette d’y doper la production au cours de cette année étant donné qu’elle a désormais une large palette d’options après l’abandon de son permis d’évaluation de Tembo au Mozambique. Pour 2019, la production quotidienne moyenne devrait se situer entre 75 et 85 millions de pieds cubes/j.

«Cette année, nos efforts seront principalement axés sur le maintien d'opérations efficaces au niveau de notre actif de Mnazi Bay, le renforcement de notre situation financière et la réalisation de notre mandat de croissance par fusion et acquisition», relève-t-on dans le document.

La production moyenne pour l'ensemble de l'année 2018 s'est élevée à 83,2 millions de pieds cubes/j, contre une fourchette indicative de 65 à 75 millions de pieds cubes/j.

Au 7 janvier, Mnazi Bay livrait environ 89,6 millions de pieds cubes/j, dont 86,8 millions à la TPDC et le reste à Tanesco, le producteur public d’électricité.

Tags : économie