Menu
           

AVEC OU SANS RÉSOLUTION DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L'ONU A L'AVANTAGE DE L'OFFRE D'AUTONOMIE 2007, LA GUERRE EN ZONE TAMPON TÔT OU TARD AURA LIEU.


Lundi 16 Avril 2018 Par eMouaten




index.jpeg
EN CE SENS, LA DISSUASION PAR LA MENACE VIA L'AGITATION DE LA 5-IEME COLONNE INFÉODÉE AU POUVOIR BOUTAFLIKA NE TIENDRA PAS.

       C'est maintenant avéré, l'Algérie et la Mauritanie ne cherchent pas à avoir des frontières communes avec le Maroc sur toue la Zone Tampon. Et pour cause, le port des masques de la rancune de la haine et de la rancœur en voyant leur vocation contrariée de voir leurs espoirs de faire plier le Maroc s'amenuiser peu à peu. Aussi, pour les observateurs avertis rien que pour ça, la guerre tôt ou tard aura lieu. D'autant plus, dans les messes comme dans les chancelleries pas seulement de la région MENA-Sahel subsaharienne africaine, on sait que le personnel de la Minurso préfère partager ses ''like'' avec les milices polisariennes en Zone de Séparation au-delà du Mur vers l'Est. Ainsi, au lieu de signaler leur présence à qui de droit au sein de l'ONU, ses composantes civiles et militaires, pour la plupart, prétendent faire leur travail jusqu'à mentir en disant c'est juste pour les amadouer pour éviter leurs attaques. Alors qu'en vérité, elles ne se pressent jamais de se diriger vers elles pour se renseigner et les mettre en garde chaque fois que ces dernières montent une pancarte de domiciliation ou l'étendard ridicule emblème séparatiste pour une poignée de dinars sur un monticule. Par conséquent, n'est-ce cette disproportion comportementale intolérable du personnel de la Minurso qui a entrainé son impopularité enregistrée chez les marocains ? A cet effet, la guerre inévitable en Zone Tampon pour déloger ces milices, on peut l'avancer sans aucune gène, ce sera une occasion de déclarations saugrenues pour les manipulateurs au sein de la 5-ième colonne au Maroc. Déjà qu'ils s'activent à l'intérieur de certains partis politiques et quelques associations, en usant d'obscures sorties médiatiques et démarches délibérément préconçues sous la dictée des services de renseignements civils et militaires algériens. Allant, parfois, jusqu'à montrer qu'un chien du Polisario est pour eux, un membre de leur conglomérat symbolisé par la vénération du pouvoir Boutaflika.

       C'est pour cela, quand on entend, des voix s'en prendre à la mobilisation du peuple marocain pour en découdre avec le Polisario, ce n'est pas seulement de la moquerie envers sa prise de conscience de la dangerosité de la situation mais un appel en subliminal à lui faire de la résistance à tout bout de champ. N'est-ce là un curieux calibrage par la controffensive médiatique tendancieuse, qui a pour but de demander au gouvernement Othmani de s'excuser d’être convaincu par la mobilisation de Laayoune et convaincant par ses prises de positions fermes à l'égard des Généraux algériens ? Et c'est là où le bât blesse, parce que ce genre de discours supplétif au versement des larmes sur ce qui attend le Polisario, peut stimuler les agitateurs dans les provinces du Sud à appliquer l'agenda des troubles-faits selon les ordres venant de l'Algérie. Cependant, même si, ces maladresses logorrhéiques sont encore mal définies, l'hypothèse la plus probable n'est-ce pour provoquer l'émotion dans un terrain prédisposant à ces groupuscules d'agitateurs sans foi pour provoquer l'effroi comme ce fut le cas à GDIM IZIK ? Et ce, dans un but d'altérer l'information contenue dans le message de la mobilisation générale du peuple marocain dans toutes ses composantes. Nous y voilà donc, n'en ressort-il curieusement du comportement de l'une des voix, pourtant bien calibrée dans un grand parti de la majorité, devant tout le gotha politique en présence du chef du gouvernement, que le pouvoir algérien pourra mal interpréter et envisager à s'impliquer militairement sans se cacher, au coté du Polisario au cas où il se trouverait face aux FAR ? A l'évidence, on doit considérer cet excès de langage comme faute politique d'inattention, que possiblement encouragera à l'étendue de l'application de l'assistance de l'Armée algérienne au Polisario en Zone Tampon même après le crash de l'avion à Boufakir. Néanmoins, pour être indulgent, parce qu'apparemment l'idée de cette personne c'est d'encourager à ne pas faire la guerre au polisario en déconfiture totale, pour ne pas insulter l'avenir. Mais quand-même, n'est-ce là, le syndrome de la dissuasion par la menace de l'agitation via la 5-ième colonne inféodée au pouvoir Boutaflika ? Pour prévenir les modifications structurelles et géophysiques qu'apporteraient par la force les FAR, dans leur marche sur la zone Tampon jusqu'aux frontières officielles avec la Mauritanie et l'Algérie.

       En effet, on reconnaitra à l'argumentation du Maroc, la pertinence de la raison et le mérite de la logique, pour avoir diplomatiquement tout essayé pour chasser le Polisario de la Zone Tampon. De même, dans l'ordre des choses, en ce temps où la discorde Rabat-Alger s'approche de la rupture totale des relations, pourquoi cette colonne d'ingrats aime-t-elle mordre sa propre chair avec l'impression que ça fera briller ses dents lors de ses sourires à l’Étranger ? Pourquoi cherche-t-elle aussi, à défaire le profil  de la détermination des FAR à en finir avec le jeu de balançoire de l'Armée de Gaid Salah en Zone Tampon ? C'est vrai, qu'à partir de là, on peut forger tout un script, d'où l'en on verra à la fois l'expression de l'amour des manipulateurs de la 5-ième colonne au Polisario et celle de la peur de le voir déchiqueter ou en déchéance une fois la guerre éclatera. Évidemment, ce seront des moments qui leur serviraient de mauvaise conscience en voyant couler leurs larmes. Sauf si, à contre nature, ils ne sont agacés du fait de ne pouvoir lui porter secours, alors à ce propos quelles complications leurs pleurs cacheraient-ils ? En tous les cas, la pire chose qui puisse leur arriver c'est de continuer avec amertume et désespoir dans cette voie, comme des damnés perdus parmi les enragés polisariens de l'intérieur. Lesquels, par ailleurs, semblent mettre la charrue devant les bœufs, en croyant aux diplomates algériens véreux qui, sans rougir, espèrent invraisemblablement qu'à la Résolution de fin Avril 2018 le Conseil de Sécurité de l'ONU admette au bénéfice de sa garantie Bir Lahlou ébauche de la capitale de la fantomatique RASD. Et bien, ils peuvent, tous, rêver ! Même sachant que le Maroc interviendra de lui-même en Zone Tampon, sans tenir compte ni de l'enrobage diplomatique d'une telle initiative irrecevable, ni des soi-disant intérêts stratégiques et géopolitiques irréalistes de l'Algérie qui en pleine dérive. A bon entendeur, salut !     


Source : https://homlibre.blogspot.com/2018/04/avec-ou-sans...




View my Flipboard Magazine.