eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Rss
Video



              
MAP | Reproduit ici le Jeudi 27 Septembre 2018 à 09:25

2è édition des JPO de la DGSN : le rôle stratégique de la police technique et scientifique mis en lumière à Marrakech




Marrakech - Le rôle stratégique de la police technique et scientifique en matière de recherches et d'investigations judiciaires, a été mis en avant, mercredi à Marrakech, à l'occasion d’une conférence organisée dans le cadre de la deuxième édition des Journées Portes Ouvertes (JPO) de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN). 

Lors de cette table ronde placée sous le thème "apport de la police technique et scientifique à la justice", l’accent a été mis sur les différents aspects liés à la mission pointue et indispensable de la police technique et scientifique en matière de lutte contre la criminalité.

Dans son exposé, le commissaire-divisionnaire, Abderrahmane Youssoufi Alaoui, chef du service central de l’identification judiciaire, a relevé que la première mission de la police technique et scientifique consiste à apporter l’appui nécessaire aux officiers de la police judiciaire dans leurs enquêtes et investigations et ce, en mettant à contribution des moyens techniques ultramodernes et sophistiqués. 

Ainsi, il appartient aux unités de la police technique de procéder au prélèvement de tous les indices sur la scène du crime pouvant faciliter le travail des enquêteurs, alors que les unités de la police scientifique se chargent d’effectuer les analyses nécessaires sur ces indices pour déterminer l'identité de l’auteur du crime, a-t-il expliqué. 

Et de faire observer que la police technique et scientifique présente à la justice des éléments scientifiques et des preuves irréfutables et crédibles, à même de faciliter la tâche au juge en vue de prendre la décision appropriée. 

Dans la foulée, M. Youssoufi Alaoui a mis l’accent sur le cadre juridique qui réglemente l'action de la police technique et scientifique ainsi que sur les différents moyens de preuve auxquels fait recours ce service, notamment le prélèvement des empreintes et l’analyse ADN. 

De son côté, le contrôleur général, Taoufik Sayegh, chef de Division police technique et scientifique à la DGSN, a donné un aperçu historique et détaillé sur la police technique et scientifique au Maroc, faisant observer que la mise en place de ce corps de police n’est pas récente et qu'il a bénéficié d’un intérêt particulier de la part de la DGSN depuis la création de cette dernière en 1956. 

Et de noter que la mise sur pied du premier laboratoire technique au sein de la DGSN remonte à 1965, un laboratoire doté de moyens très développés à cette époque, notamment en ce qui a trait à la balistique et â la vérification de l’authenticité des photographies ainsi que des billets de banque. 

M. Sayegh a indiqué, dans ce sens, que le laboratoire national de la police scientifique de la DGSN a été créé en 1996 à Casablanca dans l’optique d’accompagner le progrès technique enregistré dans ce domaine, ce qui a contribué remarquablement à la modernisation et au développement des mécanismes d’action de cette police à l’échelle nationale. 

Et de préciser que le Maroc dispose actuellement de 99 unités spécialisées dans la gestion de la scène du crime ou tout autre acte nécessitant l’expertise avérée de la police technique et scientifique, réparties sur l’ensemble du territoire national, outre la création d’un laboratoire relevant du service de l'identification judiciaire à Casablanca, ainsi que d’autres laboratoires chargés de l’analyse des traces numériques à Marrakech, Laâyoune, Fès, et Rabat. 

Par la même occasion, M. Sayegh a appelé les citoyens à apporter leur appui à la police technique et scientifique dans l’accomplissement de sa mission et ce, en évitant au maximum tout acte pouvant, insciemment, altérer des indices sur la scène du crime. 

Placées sous le thème '’la sûreté nationale, police citoyenne’’, les journées portes ouvertes de la DGSN interviennent en application des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI visant la modernisation du service public assuré par la sûreté nationale et l'amélioration des prestations sécuritaires dispensées à l'ensemble des citoyens, aux étrangers résidant au Maroc et aux touristes. 

Cette manifestation, qui se poursuit jusqu’au 30 courant à la place Bab Jdid dans la cité ocre, se veut une véritable consécration de l'approche de communication que la DGSN a adoptée en vue de concrétiser le concept de la police citoyenne. 

A vocation informative et sensibilisatrice, cet événement se fixe pour principales missions de promouvoir l'ouverture de la DGSN sur son entourage social, d'informer les citoyens de toutes les missions confiées aux différentes unités et corps de sécurité qui sont mobilisés à leur service et à la protection de leur sécurité et de leurs biens, et de leur montrer aussi les différents équipements et matériels de pointe mis à la disposition des services de la sûreté nationale. 

Tags : DGSN