eMouaten : Bulletin de Veille
Twitter
Facebook
Rss
Video



              
MAP | Reproduit ici le Lundi 7 Octobre 2019 à 08:59

18è AP-OSCE: L’approche marocaine en matière de promotion du dialogue interreligieux mise en lumière à Marrakech




L'approche holistique du Maroc, menée sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, pour la promotion du dialogue interreligieux et la lutte contre toutes les formes d'intolérance et de discrimination basées sur la religion, a été mise en lumière, dimanche à Marrakech, à l'occasion des travaux de la session d'automne de la 18ème Assemblée Parlementaire de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (AP-OSCE).

Intervenant dans le cadre d'une session sous le thème "Combattre l'intolérance et la discrimination basées sur la religion ou la conviction", le Directeur du Centre des Etudes et Recherches sur les Valeurs auprès de la Rabita Mohammadia des Oulémas du Maroc, M. Mohamed Belekbir, a souligné l'importance du dialogue entre les religions en tant qu'outil pour établir une mutuelle reconnaissance et promouvoir un enrichissement réciproque.

Dans ce sens, il a rappelé les visites effectuées par différents Souverains Pontifes dans le Royaume, ce qui a permis de consolider encore davantage ce dialogue interreligieux.

Et de poursuivre que le dialogue interreligieux a pour objectifs de réduire les dangers du Millénaire et promouvoir l'accès universel de l'Humanité à un bien-être commun, de faire face aux comportements destructifs de la civilisation universelle développée à travers les âges, et de contribuer aux processus visant à instaurer les rêves de l'Humanité (paix, tolérance, amour, amitié, fraternité et vivre ensemble…).

Ce dialogue s'assigne aussi pour buts de concevoir et d'analyser la réalité selon des approches scientifiques interdisciplinaires (sciences exactes, sciences humaines, philosophie,...) pour "élaborer le diagnostic réel de notre état de lieu mondial", de promouvoir le vrai sens de l'humanisme qui se trouve à la base de toutes les religions sans distinction (religion, race, rite,...), de lutter contre l’esprit de haine et de repli, et de créer un espace d'entente, de compréhension, de confiance et de respect entre les différentes religions et cultures qui se cohabitent au sein de la même société, a-t-il enchaîné.

Evoquant certains fléaux qui frappent de plein fouet les sociétés, notamment l'extrémisme et le terrorisme, les facteurs ayant donné lieu à la propagation de tels phénomènes et les fondements du discours radical, M. Belekbir a insisté sur l'impératif de la "déconstruction du discours radical" sur les plans interne, à travers une analyse structurale des composantes du discours, et externe (comparaison et contextualisation).

"Pour réussir cette action dans le Royaume, l'on s'appuie sur plusieurs supports et mécanismes, dont la production d'un dispositif méthodo-cognitif, l'élaboration d'un contenu alternatif religieux et socioculturel (production de 20 livrets) et la formation des intervenants (Educateurs Pairs et Oulémas Relais)", a-t-il précisé, citant, à ce titre, l'expérience efficiente de la Rabita Mohammadia des Oulémas avec la Délégation Générale à l'Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR).

Il a, en outre, mis l'accent sur l'importance de la résilience à travers l'immunisation des personnes vulnérables (jeunes, femmes…) par l’acquisition et l’appropriation des habilités et compétences à résister – ou à ne pas adhérer – aux idées et aux opinions des extrémistes légitimant la haine et le recours à la violence.

M. Belekbir a indiqué que dans le cadre du processus mis en place par la Rabita Mohammadia des Oulémas en matière d’éducation et de sensibilisation, l’accent est mis sur le renforcement de l’esprit critique, l’apprentissage basé sur la réflexion, la vérification des données et la déconstruction des discours radicaux et ce, afin que les jeunes et les femmes ne se laissent pas séduire par les visions des radicalistes simplistes, dogmatiques et unidimensionnelles propagées et répandues par les groupes et organismes extrémistes violents.

"Le renforcement de la résilience chez les jeunes et les femmes compte parmi les principales mesures et procédures que la Rabita Mohammadia des Oulémas prend par le biais des oulémas relais, des éducateurs pairs, sans oublier la radio et studio de la Rabita, les actions sur le terrain, les bandes dessinées..." et ce, afin de contrer la propagation de l'extrémisme violent, a-t-il dit.

Il a aussi mis en relief l'importance de la "Réconciliation" aussi bien externe qu'interne, expliquant que la "réconciliation externe" se veut une réconciliation "sociale et sociétale" pour atteindre deux objectifs stratégiques, à savoir la consolidation de la paix sociale à travers des actions de développement humain et la préparation de la réinsertion des recrutés et endoctrinés revenants dans la société.

Quant à la "réconciliation interne", elle vise à apprendre à s'occuper de soi, a-t-il explicité, estimant que c'est la réelle action à laquelle la Rabita est conviée. "Nous sommes invités à s’accepter, sans chicane ni exigence (...) et nous sommes appelés à devenir fidèles à nous-mêmes, à nos besoins, nos aspirations et nos valeurs", a-t-il soutenu.

Et de conclure que la réconciliation interne "favorise le développement personnel et la recherche du bien-être".

A rappeler que la Chambre des Conseillers a accueilli, du 4 au 6 octobre à Marrakech, la session d'automne de la 18ème AP-OSCE, sous le thème "la promotion de la sécurité en Méditerranée: rôle de l'OSCE et de ses partenaires".

La tenue de cette Assemblée pour la première fois en dehors de l'espace géographique de l'Organisation vient couronner les relations solides de coopération tissées entre le Parlement marocain et l'AP-OSCE.

Cet événement a représenté aussi une étape nouvelle dans la consolidation du statut de "partenaire pour la coopération" dont jouit l'institution législative marocaine auprès de l'Assemblée où siègent 57 parlements membres.

L'organisation de cette session d'automne dans la cité ocre est une reconnaissance de la place de choix qu'occupe le Maroc dans l'espace méditerranéen, ainsi qu'en termes de dialogue stratégique Nord-Sud et Sud-Sud.
 



Nouveau commentaire :

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Les commentaires trop longs peuvent ne pas être publiés en raison de leur longueur. Tous les commentaires sont modérés. eMouaten.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture et nous avons hâte d'avoir de vos nouvelles!